Dissection du Raptor Dissident

Les “lapidations youtubiennes” dénoncées par Timothée Hochet sont inhérentes aux plateformes de partage de vidéo en ligne. Elles peuvent concerner aussi bien des artistes que des personnes prenant des positions politiques. Cela tourne parfois à forme de controverse violente mêlant les “youtubeurs” et leur communauté dans ce qu’on appelle le “clash”. Il y a trois ans, j’avais déjà commenté le clash entre Usul et Kriss sur le sujet de l’humour. Usul avait dénoncé les propos erronés et l’ambiguïté dans les vidéos de minute papillon réalisées par Kriss. Celui-ci l’avait très mal pris et avait décidé d’entretenir un long clash vidéo. Parallèlement, sa communauté de fans était venue insulter Usul et ses youtubeurs amis.

?u=https://postimg.cc/image/xm0md1kd7/
Guilhem, vidéaste animant la chaîne parodique “Masculin Singulier”

La controverse opposant Masculin Singulier et Raptor dissident à propos de cette vidéo du premier critiquant le second n’est pas très différente dans la forme. On a un youtubeur plutôt progressiste critiquant les raisonnements et les idées véhiculés par le deuxième. Celui-ci prend mal la critique et sa communauté véhémente se charge de la “lapidation youtubienne”.

u_https_yt3.ggpht.com_-bpnr_L2_Wb_N_I_AAAAAAAAAA

Avatar du Raptor Dissident.

Je reconnais que je suis tout à fait partial dans l’affaire puisque j’ai pris position pour Guilhem de la chaîne youtube Masculin Singulier. Néanmoins, je vais essayer de me lancer dans une analyse sur la posture, le raisonnement et l’environnement sociologique du raptor dissident. Beaucoup de confusion règne et empêche un débat clair. J’espère que cet article contribuera à clarifier les choses pour un débat plus constructif.

Le vidéaste s’inscrit dans un courant youtube qui est la critique des vidéos youtube. Quatre youtubeurs cumulant un nombre important de vues se sont revendiqués comme leaders de ce mouvement:

  • Anthox Colaboy (clash, célèbre surtout pour “mes chers non abonnements” qui n’hésite pas à rentrer dans le lard de chaînes youtubes qu’il juge stupides). [EDIT:  Suite à une réaction très vive du vidéaste, soulignons qu’Anthox édite aussi “mes chers abonnements” qui est un exemple de critique positive pour promouvoir les chaînes aux contenus qu’il juge intéressantes)]
  • Et enfin le raptor dissident (qui revendique son côté troll et second degré).

Les quatres individus ci-dessus ont expliqué leur démarche dans une vidéo collective. A partir de 20:19, le lézard déclame un véritable manifeste:

 Eh oui vouloir faire le [incompréhensible] sur youtube avec pour seul talent d’avoir un trépied de caméra et une chambre avec la wifi, c’est facile. […] Avoir des arguments solides, ça l’est tout de suite beaucoup moins. Comme on dit, la critique est aisée mais l’art est difficile. Il s’agit donc de transformer la critique en art et c’est ce point que les challengers récemment arrivés et opportunistes ont complètement zappé. […] C’est là qu’on a va distinguer le nombre d’abonnés du nombre de vues. Le nombre de vues montrera que des vidéos intéressent certainement un nombre de gens, ce qui est souvent reproché aux vidéos putes à clique. Mais après tout, il n’est pas révélateur de la qualité et on s’en fout un peu. Au contraire, le nombre d’abonnés sera un indicateur fiable de la qualité du vidéaste. On saura si le vidéaste a su convaincre son auditoire tant par la forme que par le fond. C’est très intéressant d’analyser en parallèle le nombre d’abonnés d’un youtubeur et la qualité qu’il produit. C’est là l’essence de la vraie critique de youtube qui permet de constater malheureusement que trop souvent un contenu est objectivement merdique, voilà, je le dis, a réussi à conquérir énormément de personnes. […] Tout le monde a droit de critiquer et de sonner son avis autant que tout le monde a droit de faire la vidéo qu’il veut, […]. C’est qu’au sein d’un même public d’une même tranche d’âge, on va trouver tous les goûts. Au final ce paysage youtube, où tout le monde fait que critiquer, tout le monde fait pareil, tout le monde se ressemble et bas on l’a bien mérité. […] si en tant que viewer, on veut de l’originalité sur youtube, ça commence par encourager les chaînes qui en proposent.

Il sera intéressant de mettre en lumière ces propos à la lueur du comportement que le vidéaste a en pratique. Un premier moyen d’analyser le comportement est la posture.

Une posture classique: l’opprimé face au “politiquement correct” et à la “pensée unique”

Cette dernière est assez classique. Avec le mot de “dissident”, on retrouve ici l’idée d’aller à l’encontre du “politiquement correct”. Le dissident est aussi un individu opprimé par nature. Si on regarde à la lueur de l’Histoire, on va penser aux dissidents soviétiques comme Soljenytsine qui ont été envoyé au goulag. Ils ont eu le courage de dénoncer l’horreur de la dictature soviétique et l’ont payé cher en étant emprisonné. On voit bien l’imaginaire du raptor: il est le dissident, celui qui dit une vérité qu’une force dictatoriale veut faire taire.

Bien évidemment, le dinosaure carnassier est en guerre contre le “politiquement correct”.

Le RD contre le politiquement correct.

Le RD contre le politiquement correct.

Le tweet ci-dessus est une réponse à un internaute qui lui demande s’il fera une vidéo sur le fait que les “filles sont favorisées à l’école”. Le terme de “pensée unique” est aussi repris et largement réutilisé par les fans du raptor.

Cette posture fait penser tout à de suite à quelqu’un que l’on connaît tous: Eric Zemmour. Présenté comme un dissident par les cercles d’extrême-droite, “pourfendeur de la pensée unique” et opposé violemment au “politiquement correct”. On aurait presqu’envie de dire que le reptile du net est une version rajeunie de Zemmour en version youtube, muscu et jeux-video.com.

Le vidéaste était initialement un membre très actif du forum jeux-video.com, en particulier de la section 18-25. Ce forum est fréquenté surtout par des jeunes hommes aux idées conservatrices. Les mèmes de l’alt-right (la nouvelle droite pro-Trump aux Etats-Unis) sont très populaires sur cette section du forum. Les caricatures utilisées dans la vidéo de réponse du Raptor Dissident suite à la suppression de ses vidéos viennent du controversé Ben Garrison, bien connu dans le milieu de l’alt-right. Les références à la droite dure se retrouvent aussi dans les abonnements twitter du vidéaste:

Comptes suivis par le Raptor Dissident.

Comptes suivis par le tyrannosaure.

On voit qu’il suit Lauren Southern, militante libertarienne et conservatrice connue pour ses pamphlets anti-féministes. Un porte le titre explicite de “Why I am not a feminist“. Il suit aussi “Insoumis”, un magazine d’extrême-droite et “gauchise un film”, un groupe qui crée des mèmes aux opinions plutôt de droite radicale en reprenant des images de films connus. Il ne s’agit pas de pointer du doigt le raptor dissident en fonction des ses opinions mais de situer le personnage. Il est important de savoir à quel reptile nous avons affaire. Situer le personnage permet de s’interroger sur la nature des propos pour savoir s’ils sont liés à une opinion ou si c’est réellement du second degré. On retrouve ainsi le contexte qui permet une compréhension appropriée des propos. [EDIT: Mathieu Sommet a fait aussi ce travail sur le contexte dans une vidéo publiée peu après la parution de ce billet.]

Comme nombre d’habitués, le t-rex pouvait discuter de son amour de la musculation qui le pousse à aller 5 fois par semaine en salle. Cette section du forum lui a permis de faire sa promotion lors de son lancement. Il a une chaîne youtube. Il a aussi un compte instagram consacré à sa musculature gonflée à coups de protéines et de fonte. Enfin, il possède un snapchat où ses fans peuvent l’admirer en direct lors de ses entraînements et multiples répétions à la salle. Il est parfaitement au courant de la forte présence masculiniste et de l’extrême-droite sur jv.com. La “dissidence” y est un topic souvent discuté et elle désigne bien ceux qui s’opposent au “politiquement correct” imposé par les “gauchistes. Ce topic l’illustre assez bien. Ainsi, on peut même se demander si “dissident” n’est pas un clin d’oeil justement à toute cette frange de jeuxvideo.com. D’autant plus que parmi les virilistes du forum, il y a un nombre de fans non négligeables de musculation sur le 18-25. Ce qui est aussi un moyen de faire la promotion pour l’entreprise de coaching professionnel de notre prédateur au sang froid.

Pour revenir au sujet de la posture, la recette du dissident est plutôt efficace. Plus vous le condamnez, plus vous le critiquez, plus il pourra s’ériger en tant que victime de l’oppression de la “dictature de la pensée unique”. On le voit avec Zemmour qui n’a été que renforcé par ses condamnations judiciaires. Le retrait des vidéos de Raptor Dissident à propos de Marion Seclin (une féministe) et des Social Justice Warriors pour brutalité et cyber-harcèlement par la plateforme youtube a alimenté sa posture de dissident et a contribué à fédérer ses fans autour de lui. Ce refus de toute critique semble contradictoire avec la position affichée de leader de la “critique youtube”. Ce reproche est vite balayé car le carnassier bipède est attaqué, il est en guerre et il se doit de riposter:

La vidéo de réponse qu’il a réalisé sur le coup emprunte au vocabulaire de la persécution. Il souhaite montrer qu’il est une victime du système. Une fois analysé la posture, il est important de voir les ressorts argumentatifs fallacieux qu’utilisent le vidéaste. Il est utile de se référer à ce recueil de moisissures argumentatives.

Les arguments fallacieux du raptor dissident

Quelques précisions seront utiles. Le dinosaure carnassier se veut un chantre de l’argumentation mais il se peut que l’on diffère dans l’appréciation de ce qu’est un argument. Comme le rappelle le CNRTL, un argument est une “affirmation particulière présentée à l’appui d’une démonstration“. Ce qui signifie qu’un propos étayé est attendu. “Tu n’es qu’un sale bobo qui ne comprend rien et adepte du politiquement correct” est une assertion et non un argument. Certains arguments peuvent induire en erreur parce qu’ils sont logiquement erronés, on dit que ces arguments sont “fallacieux“.

Les amalgames: comment généraliser un stéréotype à l’ensemble d’une population

Dans sa vidéo, Masculin Singulier reprend le passage de la vidéo du raptor sur Amine Mojito (un gars sur snapchat qui a gagné en notoriété en fouettant les fessiers de femmes d’origines maghrébines). Voici ses propos sur les beurettes :

La beurette de cité, c’est une fille d’origine maghrébine qui a pour particularité d’être une grosse pute.

On rappelle que la beurette est définie universellement que ce soit par Wikipédia, urban dico ou larousse comme une “femme d’origine maghrébine qui vit en France“. C’est le féminin de beur qui désigne “un homme d’origine maghébine qui vit en France“. La victoire de la coupe du monde 1998 avait consacré la “France Black-Blanc-Beur“. Comme nombre de groupes racisés et de surcroît féminins, le mot “beurette” avec avec son lot de stéréotypes comme le souligne un paragraphe dédié de wikipedia:

Dans Des Beurettes aux descendantes d’immigrants nord-africains, Nacira Guénif-Souilamas relève que la forme féminine de « beur » le terme « beurette » est « employé pour nommer les filles de migrants, et plus largement des jeunes femmes assignées à une culture et un environnement familial stigmatisés comme rétrogrades et machistes et dont il faudrait les sauver9. » Porteuse d’une très forte charge érotique, le terme devient par la suite une figure récurrente du film pornographique français au début des années 2000, comme le relève Fatima Aït Bounoua « Tapez “Beurette” [dans Google] et là, vous aurez uniquement une liste de sites pornographiques… Et alors ? me direz-vous. Alors ? Le problème n’est pas l’existence de ces sites porno (bien sûr que non) mais le fait qu’il n’y ait que ces sites. Autrement dit, la Beurette est devenue, de fait, une catégorie sexuelle. Elle est classée parmi les autres catégories : «gros seins», «fétichiste», «partouze», etc. Étrange, non ?” ». Dans leur essai paru en 2013 Voiler les beurettes pour les dévoiler : les doubles jeux d’un fantasme pornographique blanc, les sociologues Éric Fassin et Mathieu Trachman approfondissent cette analyse en décryptant les trois éléments fantasmatiques de la figure clichée de la beurette : transgression religieuse (abandon de la religion par le dévoilement), domination raciale et domination sociale9.

Les exemples de généralisation abusives ne manquent pas. Ses vidéos en regorgent sur les féministes, les “jean-mouloud” (on aura compris qui ça désigne …), les gens de gauche, etc… Cette généralisation abusive est d’autant plus violente ici qu’elle réduit complètement la définition du mot “beurette” au stéréotype qui y est attaché. C’est d’autant plus frappant que ce stéréotype est à l’intersection du racisme et du sexisme. Pour être clair, vis-à-vis de certains fans, du raptor, non un stéréotype ne remplace pas une définition. Un stéréotype est une “idée, opinion toute faite, acceptée sans réflexion et répétée sans avoir été soumise à un examen critique, par une personne ou un groupe, et qui détermine, à un degré plus ou moins élevé, ses manières de penser, de sentir et d’agir.” Alors qu’une définition est une “analyse sémantique d’un mot par l’indication de son genre prochain et de ses traits spécifiques, et/ou par sa mise en relation avec un ou plusieurs autres mots du discours ou de la langue“.

Faits erronés, images sans contexte et pétition de principe

Là encore cette critique a aussi été faite par Guilhem qui avait accusé le raptor de tordre à la réalité pour qu’elle corresponde à ses idées. C’est frappant quand il aborde le sujet du “harcèlement de rue. Le lézard dénie tout harcèlement spécifique fait aux femmes. Il explique que femmes et hommes sont sur un “pied d’égalité dans l’humiliation”. Cela peut être résumé par la phrase suivante «le même relou qui dit “hey mademoiselle, tu suces”, c’est le même qui me rackette moi homme dans le métro». Le problème de cet énoncé est qu’il est juste faux. 100% des femmes ont été harcelées dans les transports parisiens[1]. Par contre, il est certain que 100% des hommes n’ont pas été racketté dans le métro… On observe aussi que les images sont bombardées avec un discours très rapide, on est abreuvé, on n’a pas le temps de réfléchir. Le contexte n’y est pas et il n’y a quasiment aucune source (il y en a description mais ça reste maigre). Pour quelqu’un qui prône “l’argumentation solide” et la “réflexion”, ce manque de rigueur est plutôt étonnant. Si on ajoute à cela les faits erronés, on obtient vraiment une vision distordue de la réalité. Or “faire une démonstration contenant déjà l’acceptation de sa conclusion” revient à une pétition de principe. C’est un raisonnement fallacieux car le locuteur présente un énoncé biaisé au destinataire pour le conditionner à accepter sa conclusion.

L’ambiguïté des propos pour se dédouaner de toute responsabilité

A chaque fois que l’on ose émettre une critique du vidéaste en question, on s’expose à la critique suivante : “pauvre, con c’est de l’humour au second degré, t’as rien compris au raptor”. Profitons-en pour mettre les points sur les i. D’abord, on est toujours responsable de ses actes. Comme je l’avais évoqué dans mon billet de 2013, ce n’est pas parce que la personne qui a mis de la colle forte sur la cuvette des WC l’a fait par humour qu’il est innocent. Dans cette histoire, une dame a été gravement blessée. Il en est de même pour les mots.

“Un mot qui vient bien, ça peut tuer ou humilier sans qu'on se salisse les mains. Une des grandes joies de la vie, c'est d'humilier ses semblables”

Citation de Desproges prise sur le site QQcitations

Il semble que le raptor ait fait sienne de cette citation de Desproges en distribuant ses PLS ultralasers. Un mot peut faire beaucoup de mal. Il suffit d’observer les cours de récréation pour voir à quel point une moquerie qui se veut initialement humoristique peut blesser le gamin visé. Il est à rappeler que l’on ne peut pas non plus dire n’importe quoi. Certains feraient bien de se rappeler que l’injure est réprimée par le code pénal. Si elle est publique, c’est une amende de 12 000€. De plus, si l’injure publique comporte un caractère sexiste, homophobe ou raciste, l’amende peut monter jusqu’à 22500€ le tout accompagné d’une peine de prison de six mois. La jurisprudence française considère les commentaires sur les réseaux sociaux comme des injures publiques. Revenons à l’ambiguité. Un bon moyen de savoir si le second degré est réel ou non, c’est d’écouter l’absurdité des propos. C’est à l’humoriste de créer un contexte qui va permettre de comprendre le second degré au destinataire:

Desproges disait des horreurs, qui prises au premier degré, pourraient paraître sexistes ou racistes. Pourtant, il apparaît comme une évidence que c’est pour rire. Quand le Palmashow s’amuse dans ses sketchs à concentrer tous les clichés possibles et imaginables, personne ne s’en offusque. Le second degré paraît là aussi être évident. Si dans les deux cas les humoristes arrivent à faire rire sans blesser, c’est parce qu’ils maîtrisent ce que les ethnologues appellent l’indexicalité. Sous ce nom barbare, se cache une idée simple, le sens d’une phrase dépend de son contexte. Elle n’aura pas la même signification en fonction de la personne qui la prononce, du lieu, du ton employé, de l’actualité, etc…

Le second degré peut tout à fait être utilisé pour passer des messages. Prenons, par exemple le cas de L’humour de droite (collectif d’humoristes de gauche présent sur twitter et facebook). Prenons par exemple, cette publication:

Il s’agit d’une référence moqueuse à la salle de consommation à moindre risque qui ouvre à Paris. C’est une salle qui a pour but d’accueillir les héroïnomanes pour qu’ils puissent bénéficier de seringues propres et de conseils de médecin. Un pont peut être établi avec les toxicomanes pour leur permettre de bénéficier de soins et possiblement de mettre fin à leur consommation de stupéfiants. Le fait que l’humour de droite parle de salle de foot a pour but d’imiter un partisan de droite qui ‘a rien compris à l’histoire. On comprend tout de suite que c’est absurde. Voilà une indexicalité propice au second degré. On peut faire le même constat en regardant la vidéo de Masculin Singulier qui est une fausse éloge du raptor dissident. Dans le cas du raptor dissident, ce n’est pas le cas. Il est clair que ses prises de position contre les manifestants, les féministes et les SJW ne sont pas du second degré. Enfin, on rappellera que pour trouver une blague drôle, il faut adhérer à la norme qui est derrière comme l’a souligné le sociologue Denis Colombis dans son blog intitulé “une heure de peine” dans un faux dialogue entre lui et un ami:

Moi:[…]L’humour a un grand pouvoir, et un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Tu peux rire de tout, ça ne veut pas dire que tu peux le faire n’importe comment. Lui : Et donc il y a des groupes protégés ? Genre les femmes, on peut pas en rire ? Moi : Tu n’écoutes pas. Si ta blague est une sanction, pour qu’elle soit drôle, il faut accepter la norme qu’il y a derrière. Ta blague, elle fait rire parce qu’il y a le sexisme derrière, parce que celui qui t’écoute accepte l’idée que oui, quand même, les femmes, elles sont un peu comme ça. Si ce n’était pas le cas, tu pourrais faire une blague du genre “hé, toutes les femmes sont bleues à pois verts”, et ça serait drôle. Lui : Ben tu vois, c’est bien pour ça que c’est drôle. Moi : Non, c’est juste déprimant de voir des gens qui se croient au top de l’humour parce qu’ils recyclent des blagues dont même l’almanach Vermot ne voudrait plus. Si on peut rire de tout, on devrait pourvoir rire d’autres choses que de blagues qui n’étaient déjà plus drôles il y a cinquante ans non ?

Piques humoristiques et prises de position se baladent de manière indistincte dans les vidéos, ce qui est parfaitement propice à l’ambiguïté. Or le t-rex ne fait rien pour dissimuler cette ambiguïté. Il laisse les sites de la sphère d’égalité et réconciliation reprendre ses vidéos sans problème. FdeSouche a fait la promotion de sa vidéo sans qu’il s’en désolidarise. Enfin, il ne s’exprime jamais sur le fonds de ses propos. L’ambiguïté reste et le vidéaste préfère répondre à la critique par la critique.

Argumentum tu quoque (la réponse à la critique par la critique)

Cette technique est une pure moisissure argumentative mais elle est géniale. Elle vous permet de changer de sujet car la critique se porte désormais sur votre détracteur. Ce dernier est obligé alors de se dépêtrer de vos accusations. Les femmes et hommes politiques ne s’en privent d’ailleurs pas. Le raptor dissident non plus. J’ai pu en faire l’expérience moi-même. J’ai recueilli des commentaires haineux de fanboys du vidéaste et je l’ai partagé sur twitter, la réaction est immédiate:

Directement, il m’accuse de vouloir l’associer aux commentaires. Mon propos était purement factuel et les captures d’écran sont vraies. Je n’ai jamais dit qu’il était directement responsable des commentaires épinglés. Il aurait pu tout à fait réagir en disant qu’il se désolidarisait de ses commentaires et que ça ne relevait pas de sa propre initiative. Non, il a préféré l’argumentum tu quoque. Cela lui évite d’aborder le sujet et il peut contenter sa population de fans qui attend sa “dose de haine”. Il dénie à la fois toute responsabilité et en même temps, il évite de fâcher ses fans avec une condamnation des débordements.

Le Raptor Dissident se présente comme celui qui fournit dans chaque vidéo à ses visionneurs leur “dose de haine”. Il crache toute sa haine dans sa vidéo, il pointe des gens du doigt tel le “manitou” de la vidéo de Timothée Hochet et il dit qu’il n’est pas responsable? Il y a une petite contradiction. Bien sûr qu’il n’est pas derrière les écrans de ses fans mais il a une autorité morale. Il est écouté. Rien ne l’empêche de prendre position contre les débordements.

D’ailleurs, le vidéaste steelorse s’était plaint d’être cité de façon complètement hors contexte et pointé du doigt par le raptor. Il avait fait une réponse pour implorer le vidéaste de clarifier les choses vis-à-vis de sa communauté afin que le flot d’insultes cesse.

Masculin Singulier a relevé dans sa vidéo que FdeSouche fait la promotion des vidéos du Raptor Dissident. Ce dernier répondra par deux tweets. Un retweet d’une capture d’écran d’E&R reprenant la vidéo d’Usul sur BHL et une capture d’écran de FdeSouche d’une reprise de la vidéo de masculin singulier.

Que dire si ce n’est que le raptor dissident fait abstraction de tout contexte pour énoncer un sophisme par confusion? En effet, FdeSouche a repris la vidéo du Raptor Dissident sur les SJW pour en faire la promotion. Le raisonnement du reptile est “Guilhem et Usul sont sur des sites d’extrême-droite donc eux aussi peuvent être accusés de collusion avec l’extrême-droite”. Alors que l’on soit clair, en logique ce n’est parce que la proposition A implique la proposition B que l’on a la proposition B qui implique la proposition A. Les sites d’E&R et FdeSouche recensent tout le contenu les concernant. Usul parle d’Alain Soral, le leader d’E&R dans sa vidéo, c’est pour ça que le site évoque logiquement cette vidéo. Une simple consultation sur youtube permet de voir qu’Usul prend ses distances avec Soral et le critique, préférant une analyse holiste d’inspiration marxiste. FdeSouche a cité la vidéo de Masculin Singulier parce qu’elle évoque le site et bien sûr parce que Guilhem s’est moqué du raptor pour figurer sur ce site d’extrême-droite. Bien évidemment, ce dernier en a profité pour reprendre la vidéo de Guilhem postée sur sa chaîne Masculin Singulier pour l’embarrasser. On constate donc que les contextes ne sont pas du tout les mêmes. On en revient à l’indexicalité. Une fois qu’il a fini d’utiliser ses moisissures argumentatives habituelles, le carnassier acculé telle une proie, invective ses détracteurs.

L’argumentum ad personam: l’ultime stratagème de Schopenhauer

Dans son ouvrage, L’art d’avoir toujours raison, Schopenhauer décrit l’ultime stratagème, celui à utiliser quand la discussion est perdue:

Lorsque l’on se rend compte que l’adversaire nous est supérieur et nous ôte toute raison, il faut alors devenir personnel, insultant, malpoli. Cela consiste à passer du sujet de la dispute (que l’on a perdue), au débateur lui-même en attaquant sa personne : on pourrait appeler ça un argumentum ad personam pour le distinguer de l’argumentum ad hominem, ce dernier passant de la discussion objective du sujet à l’attaque de l’adversaire en le confrontant à ses admissions ou à ses paroles par rapport à ce sujet. En devenant personnel, on abandonne le sujet lui-même pour attaquer la personne elle-même : on devient insultant, malveillant, injurieux, vulgaire. C’est un appel des forces de l’intelligence dirigée à celles du corps, ou à l’animalisme. C’est une stratégie très appréciée car tout le monde peut l’appliquer, et elle est donc particulièrement utilisée. On peut maintenant se demander quelle est la contre-attaque, car si on a recours à la même stratégie, on risque une bataille, un duel, voire un procès pour diffamation.

Bien sûr, les insultes sont sensées faire partie du personnage puisque ce dernier distribue sa “dose de haine” et qu’il fait du “second degré”. Néanmoins, c’est souvent la seule critique qu’il arrive à opposer aux vidéastes ou aux individus qu’il n’aime pas. Ludo, de la chaîne youtube osons causer, se fait traiter de “chômeur desco qui se réveille à midi” dans la vidéo sur les manifestations (1:50). Dany Caligula en prend régulièrement pour son grade. Les gens de nuit debout sont des “jean-rsa”. Les exemples d’insulte étant légion, je ne m’y attarderai pas.

Maintenant qu’on a abordé les arguments fallacieux du Raptor, il est intéressant de passer à une analyse sociologique pour voir ses intentions ou comprendre son raisonnement.

Le Raptor Dissident: un exemple de masculinité hégémonique

L’interview que le vidéaste a donné au blog Poulpstereotype est très éclairante:

J’ai fréquenté beaucoup de milieux différents : college de banlieue, lycée privé catho, école militaire, prépa et école dingé. J’ai pu voir beaucoup de façons de penser différentes, beaucoup d’opinions et de points de vue, ce qui me donne cette vision très critique sur l’avis des gens.

On peut voir qu’il a fréquenté des milieux avant tout masculins lors de ses études supérieures, ce qui est assez éclairant. De plus, ce n’est pas en lycée privée catho ou en école militaire, que vous allez apprendre à déconstruire le genre. En école militaire, la vision d’un homme fort et virile y est plutôt encouragée. Vision qu’il perpétue aujourd’hui à travers sa vision de la musculation et sa critique permanente des “fragiles”. Ce qui correspond à la définition de la masculinité hégémonique:

The particular normative form of masculinity that is the most honored way of being a man, which requires all other men to position themselves in relation to it, is known as hegemonic masculinity.[3] Originally, hegemonic masculinity was understood as the pattern of practice that allowed men’s dominance over women to continue. In Western society, the dominant form of masculinity or the cultural ideal of manhood was primarily reflective of white, heterosexual, largely middle-class males. The ideals of manhood espoused by the dominant masculinity suggested a number of characteristics that men are encouraged to internalize into their own personal codes and which form the basis for masculine scripts of behavior. These characteristics include: violence and aggression, stoicism (emotional restraint), courage, toughness, risk-taking, adventure and thrill-seeking, competitiveness, and achievement and success.[2] Hegemonic masculinity is not completely dominant, however, as it only exists in relation to non-hegemonic, subordinated forms of masculinity.[15] The most salient example of this approach in contemporary European and American society is the dominance of heterosexual men and the subordination of homosexual men. This was manifested in political and cultural exclusion, legal violence, street violence, and economic discrimination.[1] Gay masculinity was the most conspicuous subordinated masculinity during this period of time, but not the only one. Heterosexual men and boys with effeminate characteristics ran the risk of being scorned as well.

Pour résumer, la masculinité hégémonique impose le modèle de l’homme blanc, hétéro, fort, stoïque, viril, etc.. pour y subordonner les femmes et les autres formes de masculinité. La misogynie et l’homophobie sont des conséquences de la masculinité hégémonique. Cette dernière blesse aussi bien les femmes qu’une partie des hommes. On retrouve aussi le terme de “masculinité toxique” dans les milieux féministes pour désigner la destruction psychologique que peut engendrer la masculinité hégémonique sur certains hommes.

On observe ce schéma de masculinité hégémonique dans ses vidéos:

  1. Propos douteux sur les gays: On peut entendre “pays des droits de l’Homme et de l’enculerie” à 0:38 et l’image d’un gay en tenue sado-maso à 0:52. Les homosexuels sont représentés exactement comme dans la une du journal minute. On peut émettre la même remarque que le bouseux magasine vis-à-vis du dessinateur Marsault. Quand on utilise les mêmes termes et les mêmes images que minute pour désigner les gays, c’est qu’il y a un petit problème.
  1. Apologie de la virilité à partir de 0:55 : Il dit qu’il faut arrêter de croire au dialogue. Quand on voit les images qui apparaissent, on voit une capture d’écran d’un commentaire d’une jeune femme (probablement sur sa vidéo sur les manifestations qui est aussi un exemple d’anti-gauchisme primaire). Pourtant le commentaire en question pointe les nombreuses insultes présentes dans la vidéo. Il est redigé de façon parfaitement constructive au début et certes à la fin il part en attaque ad hominem, et encore pas de façon très méchante. Le Raptor Dissident se content d’épingler le commentaire avec la phrase suivante “G même pas lu XD”. En résumé, il n’y a rien à voir, circuler. Là aussi, on se demande comment le chantre de “la critique youtube” considère la critique. L’autre image pour illustrer la fragilité, c’est Marion Seclin qui pleurniche. La femme assimilée à la fragilité, on l’a compris (à partir de 1:00).
  1. Dérision du progressisme: sortir un bouquin, c’est un truc de faible en référence au livre des youtubeurs du collectif “on vaut mieux que ça”. Ben oui, la lecture c’est un truc d’intello féminisé, rien ne vaut la salle de muscu enfin!
  1. Apologie de la brutalité policière: présent dans tout le reste de la vidéo. Les policiers se feraient dépassés par des “antifas leucémiques” (élégante référence à Clément Méric qui était leucémique, n’est-ce pas?) et des “ivrognes“. Selon le raptor, il ne faut pas s’étonner quand on donne une médaille à un keuf qui fuit qu’ensuite les hooligans viennent tout casser. En résumé, voilà le discours qu’il tient. Le code chevaleresque ressort. Il condamne les violences policières gratuites comme celle sur le lycéen (3:00). Par contre, la manifestante en noir interpellée qui appelle à l’aide, ça fait le rire. Là aussi, je pense qu’on a un exemple de sexisme. Je traduirais la pensée implicite du raptor comme ceci: “meuf, tu viens dans la baston face à des mecs, n’appelle pas à l’aide comme une grosse merde“. J’entendrais presque le “go back to the kitchen“. L’apologie de la brutalité virile est encore plus claire à partir de 3:30, “il faut des couilles” et pas “des droits de l’Homme de pédé” suivi d’images de policiers russes ultra-violents lors d’affrontements avec des hooligans.
  1. Lot d’insultes homophobes et sexistes: 0:13, attaque sur le physique de Mme El Khomri. On notera aussi les propos racistes et homophobes à partir de 3:20. La comparaison avec la passivité des “deux folles” est à méditer …
  1. Sexisme: toujours la vidéo de la femme en noir interpellée par un CRS. Le commentaire est éloquent: “Encore une meuf qui s’est crue intouchable et qui rencontre un beau jour la réalité” à 4:42. La femme qui sort dans l’espace public se fait rappeler à l’ordre. A 8:45, on a “l’intervention inutile de Carole“. Comme par hasard, il s’agit d’une femme qui parle du féminisme.
  1. Attaque ad personam de Ludo Torbay d’Osons Causer: 1:50 “chômeur desco qui se réveille à midi”. Déjà évoqué
  1. Toujours pareil, on en revient au “rappelez-vous que vous avez des couilles” quand il s’agit du hastag #onvautmieuxqueça. Nous avons ici un très bel exemple de masculinité hégémonique avec l’apologie de l’homme viril qui ne doit pas pleurer. En résumé, chaque mec devrait subir en silence. A noter aussi une erreur factuelle: le raptor dit qu’il n’y a pas de révolution partant de twitter. Manifestement, il n’a entendu parler ni de la révolution moldave, ni des indignés, ni d’occupy et encore moins du printemps arabe. Tous les mouvements sociaux aujourd’hui utilisent internet comme moyen de communication.
  1. Apologie de la brutalité policière: Au temps, dans la vidéo sur les hooligans il a dénoncé dans la vidéo l’agression sur le lycéen. Dans la vidéo sur la loi travail, il le présente néanmoins comme un individu qui prend une beigne bien mérité comme s’il s’était cru au persan. Il s’agit toujours du code chevaleresque puisqu’il se moque des policiers illettrés qui s’attaquent aux plus faibles.

En conclusion, on a vu la posture du raptor dissident qui lui permettait d’évacuer toute critique justement parce que son statut de dissident lui offre une position de victime. Nous avons aussi abordé ses moisissures argumentatives, ce qui est assez paradoxal pour quelqu’un qui ne jure que par l’argumentation. Enfin, nous avons apporté une lumière sociologique sur le personnage. Vu à quel point il défend le statu quo, on peut se demander si le raptor dissident ne serait pas plutôt un “chevalier de l’ordre établi”.

[EDIT: La vidéo de Dany Caligula parue après la publication de cet article décortique aussi la communication du dinosaure et mène une réflexion plus large sur la violence au sein des harcèlements  sociaux.]

[1] EDIT: Cette référence a suscité beaucoup de critiques. Je reviens sur cette étude du Haut Conseil à l’Egalité des femmes et des hommes dans un autre billet.

125 comments
  1. L’analyse est excellente (seul bémol, de forme et non de fond, les citations sont dans une police trop grosse, ce qui nuit à la lecture générale, mais ça doit être dû à ton thème).
    Les avis sont sourcés, et l’analyse à l’aune des moisissures intellectuelle plutôt claire. Merci pour cette mise au point (je cherchais à en écrire une pour déconstruire point par point les propos de Raptor, j’aurais difficilement pu faire mieux en aussi peu de temps).

    Si je voulais ajouter quelque chose, je rajouterais le droit de réponse de Mathieu Sommet qui vient tout juste de sortir, et qui résume bien le traitement déformé de l’information par RD. Tu en as déjà parlé avec steelorse, mais une deuxième source ne fait pas de mal.
    https://www.youtube.com/watch?v=N3UkaCQScwo

    Pour compléter une partie de tes propos, la principale raison pour laquelle Raptor tape sur Marion Séclin (et la 3eme vague du féminisme plus généralement, dont Séclin représente la partie mainstream/grand public et relativement peu radicale) serait le fait (d’après Raptor) que les femmes et les hommes sont à la même enseigne en matière de harcèlement (ce qui est tu l’as dit grossièrement faux, le sexisme rajoutant une bonne couche d’insultes spécifiques et de comportements toxiques à l’encontre des femmes).
    Les appels à ne plus draguer dans la rue de la part des militantes féministes sonnent donc comme une intolérable privation de liberté pour Raptor et la mouvance masculiniste, et on retrouve alors le très classique “male tears”, des hommes qui ragent de ne plus pouvoir exercer une liberté (draguer librement dans l’espace public) à cause de femmes qui en réclament une (pouvoir circuler dans la rue). Inutile de dire laquelle est la plus vitale.
    Toute la critique de Raptor (et presque toutes les critiques du féminisme contemporain) part de ce point : droit de drague contre droit de circulation dans les lieux publics, c’est important d’expliquer que la base même de sa croisade est plus que bancale.

    • L’article a été publié avant la vidéo de SLG mais tu as raison de souligner que Mathieu Sommet reprend de nombreux points qui figurent aussi dans cet article. Merci pour ton commentaire qui apporte un éclaircissement et qui insiste sur un point important: la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.

      Effectivement, ce “droit de drague” est bidon car c’est un droit qui empiète sur l’intégrité des femmes.

      En ce qui concerne le thème, je regarderai si je peux pas le modifier pour diminuer la taille des citations. Je prends note.

  2. Encore une critique envers le raptor qui s’attarde plus sur la forme que le fond, sans faire l’effort de lire entre les lignes.
    +Méconnaissance de l’humour type jvc omniprésent dans ses vidéos, et de ce qu’il implique
    Une critique “tout à fait partiale” et donc inutile.

  3. Dans un de tes paragraphes, tu dis que l’argumentation du Raptor à propos des “beurettes” est raciste car il les catégorise comme des “putes” et autres sortes, et qu’il désigne les maghrébins par “jean-mouloud”.
    Sauf qu’avec un peu de travail de recherche, tu aurais pu savoir que Raptor Dissident est d’origine maghrébine, un maghrébin raciste envers d’autres maghrébins ?

    Et ensuite, finir toute ton argumentation pour dire que la société est contrôlée par “l’homme blanc hétéro etc…” me paraît non correct. En effet, tu fais une argumentation complète du personne (biaisée vu que tu prends clairement partie, ce qui fait que ça ne peut pas être objectif), pour finir par tout ramener à la cause du féminisme. Soit.

    Et un dernier point que je voudrais soulever, pourquoi avoir décidé de s’acharner sur Raptor maintenant ? Car il parle des féministes ?
    Son discours violent à toujours été présent, qu’il choque ou qu’il fasse rire (Personnellement, je n’ai rien contre lui, et une majorité de personnes regardent ses vidéos pour rigoler un coup, sans se prendre la tête, étant donné que ses vidéos n’ont pas pour but de faire passer une pensée politique, comme à l’époque de Valek), mais pourtant quand il est venu parler des manifestants contre la Loi du Travail + Nuit Debout en grossissant exagérément le trait dans un but de “troll”, ou même quand il a parlé du sujet épineux des Attentats du 13 Novembre, personne n’est venu s’offusquer.
    A croire que le féminisme est devenu un sujet tabou, surtout que lorsque tu fais attention, dans ses vidéos il dit bien qu’il n’a rien contre la cause, il fait une critique des personnes qui ne donne pas une bonne image de la cause (cf. Marion Séclin qui dit tout et n’importe quoi) ou les Social Justice Warrior qui sont extrémistes.

    Pour finir, si tu avais bien lu l’interview de Raptor, il dit bien dans une de ses réponses que ce qu’il dit dans ses vidéos ne reflète pas forcément sa pensée, pour lui les vidéos c’est juste pour parler de sujets actuels en y balançant une bonne grosse dose de troll, et de violence car il n’est pas stupide il sait très bien comment avoir des vues.

    Voilà, je pense avoir fait le tour de la question, je ne cherche pas à te faire changer d’avis, on a chacun le sien, mais c’est juste pour t’apporter le point de vue d’une personne qui apprécie les vidéos du Raptor, et qui pourtant n’est pas “un homme blanc raciste homophobe qui vote FN” alors que j’ai passé une partie de mon adolescence sur Jeuxvideo.com aussi (Qui au passage n’est pas ce que tu veux bien dire : Une majeure partie des inscrits sont surtout là pour rigoler un coup sur des sujets divers et variés, les sympathisants FN sont d’ailleurs moqués en étant appelés “les petits bras”)

    Bonne soirée.

    PS : Ne choisit pas des passages de mon commentaire, si tu comptes tu l’utiliser, ou non, sur les réseaux sociaux pour les tourner de la manière qui t’arrange.
    Merci.

    • Il y a des femmes misogynes et des Maghrébins racistes envers les Maghrébins. Pour moi, ce n’est pas incompatible.

      “Et un dernier point que je voudrais soulever, pourquoi avoir décidé de s’acharner sur Raptor maintenant ? Car il parle des féministes ?”
      J’avais ce projet d’écrire cet article depuis longtemps. C’est partie d’une discussion avec mon petit frère qui regardait des vidéos du raptor (heureusement, il n’était pas abonné et ne comptait pas le faire).

      ” croire que le féminisme est devenu un sujet tabou, surtout que lorsque tu fais attention, dans ses vidéos il dit bien qu’il n’a rien contre la cause, il fait une critique des personnes qui ne donne pas une bonne image de la cause ”
      Sauf que je n’ai jamais vu le RD citait un.e seul.e auteur.e féministe ou encourager des actions féministes. Par contre, je peux observer qu’il est proche d’acteurs qui se réclament conservateurs et anti-féministes. C’est pour ça que je soulève la question de son anti-féminisme. Ce n’est pas une question tabou. C’est jusqu’il faut arrêter l’hypocrisie.

      ” si tu avais bien lu l’interview de Raptor, il dit bien dans une de ses réponses que ce qu’il dit dans ses vidéos ne reflète pas forcément sa pensée, pour lui les vidéos c’est juste pour parler de sujets actuels en y balançant une bonne grosse dose de troll, et de violence car il n’est pas stupide il sait très bien comment avoir des vues.”
      Très clairement, j’ai des gros doutes. Son comportement montre que ses propos “trolls” sont beaucoup plus proches de ce qu’il pense qu’il l’avoue en réalité. C’est pour cela que je pointe son ambiguïté. De plus, faire du troll ne légalise pas l’injure qui reste un délit en France. Enfin, il y a aussi les conditions de youtube qui sont très claires sur le sujet.

      Sur la question du féminisme, je te recommande ce billet de blog qui parle du rapport du RD au féminisme et qui fait quelques rappels historiques.

      Tu contribues de façon légitime au débat et tu ne m’insultes pas. Je n’ai aucune intention de t’épingler.

      • Pour “adhérer” à la cause féministe il faut maintenant citer des auteurs féministes? ou même en connaître?

        Je pense que c’est avant tout ce genre de comportements “élitistes” aussi prônés par Marion Séclin que le Raptor voulait condamner.
        Comme il l’a dit dans la fameuse interview que vous avez citée:
        “Mon but c’est qu’un maximum de gens reconnaissent directement les c*** (…) qui donnent des leçons d’égalité et de tolérance alors qu’ils se mettent eux mêmes sur un piédestal intellectuel par rapport aux autres.”

        (Je n’insinue pas que vous vous mettez sur un “piédestal intellectuel”, mais que ce genre de comportement peuvent du moins le laisser croire)

        J’aimerais aborder un dernier point: la vidéo de la jeune femme se débattant n’est aucunement sexiste, il s’agit juste d’un comique de situation (le fait qu’elle “cherche” les policiers et qu’ensuite elle se plaigne mais aussi la façon dont elle dit “aidez moi il me frappe”) qui l’a fait rire. Son intention n’était clairement pas de se moquer d’elle car c’est une femme, il aurait utilisé cette vidéo de la même façon si c’était un homme à la place.

        Votre article est intéressant et très travaillé! Pour ma part je suis en désaccord avec les liens que vous faites, tout comme Mathieu Sommet, avec les potentielles opinions politiques du Raptor. J’aime les pages de Nicolas Sarkozy, François Hollande et pourtant je ne suis pas “de gauche”…

        • En général, quand on dénonce un courant de pensée, c’est mieux d’en connaître les auteurs. AMHA, il est préférable de connaître un sujet quand on veut en parler 😀 .

          Pour rire à une blague, il faut adhérer à la norme qui est derrière. S’il y avait comique de situation pour le raptor, c’est justement parce qu’il adhère à une norme sexiste: une femme qui se fait rappeler qu’elle n’est pas au bon endroit.

  4. ouaouh je ne pensé pas qu”il était possible d’être autant dans le faux sur un si gros pavé! 😮 tu devrais faire de la politique, la manipulation, par des arguments de seconde base, en utilisant des termes, démontrant ta classe sociale (ou celle dont tu souhaiterais faire parti), mais fonce!

    ps: jolie ton site qui n’a rien à voir avec le reste, tentative de ce faire connaitre via quelque chose qui fait le buzz?? 🙂 tu n’est pas vraiment à la bonne place pour critiquer, surtout sur une plateforme qui n’a rien à voir avec youtube.

    • Au lieu de balancer des assertions, étayez vos propos, merci.
      Je me fiche de faire du buzz. Ce qui me tient, c’est traiter les sujets que j’ai à coeur. Si je voulais faire du buzz, il aurait mieux valu que je fasse une vidéo 😀 .

  5. L’analyse est bien trop partiale pour être prise au sérieux. Tu n’es clairement pas objectif c’est dommage
    PS: corrige ton texte avant de le publier, il reste trop de fautes.

    • Donc Marx, Aron, Sartre, Kant, Hegel, tous les philosophes, les théoriciens politiques ou pamphlétaires, il n’aurait jamais fallu les prendre au sérieux?

    • Parce que, évidement en termes d’objectivité, le RD se pose là…

      Marheu, c’est de la maladresse cognitive ou t’essayerais pas de nous prendre pour des buses par hasard?

  6. Deja on va planter le décor, je suis fan de Masculin singulier et du raptor.
    Alors perso, je trouve ton argumentation trop biaisé pour qu’elle soit constructive. Je suis d’accord qu’on peut ne pas trouver le raptor drole ou quoi que ce soit mais par exemple quand tu parles de beurette, ne me fait pas croire que toute personne qui utilise ce terme l’utilise dans le sens wikipedia, la definition du raptor est caricatural mais c’est sa marque.
    On peut ne pas aimer le raptor mais c’est pas une raison pour le censurer ! D’ailleurs d’habitude fan de Masculin Singulier j’ai trouvé sa vidéo moins drole et un peu gratuite mais ca n’empeche que je reste abonné et que j’aime son taff !

    • Avoir un partis pris n’est pas incompatible avec le fait d’être constructif.
      Être constructif, c’est ce “Qui est propre à construire*, à réaliser quelque chose; qui est capable d’élaborer quelque chose.” Ce n’est pas parce que je donne mon avis que je ne suis pas capable de construire quelque chose.

      En ce qui concerne le terme de beurette, à ma connaissance et dans ce que j’ai pu regarder, il s’agit bien d’une femme maghrébine vivant en France. D’ailleurs, même sur les sites pornos, les beurettes sont bien maghrébines et non suédoises.

      • Non bien sur mais le probleme est pour moi que la plupart des arguments que tu utilises sont biaisés car tu les tournes selon ton point de vue et non pas en prenant du recul. Du coup, j’ai plus l’impression de lire un requisitoire qu’une véritable dissection !
        Pour le terme beurettes, oui c’est effectivement une femme maghrébine mais le terme contient bien plus que ca: quand tu cites wikipedia tu “oublies” de dire qu’il précise que c’est un terme souvent utiliser pejorativement et meme juste le lien que tu fais entre porno et beurette montre que le terme de beurette et loin d’etre juste un terme pour designer une femme d’origine maghrébine

        • Faux. Ce n’est pas parce qu’un argument soutient mon point de vue qu’il est biaisé. Un argument est biaisé si j’ai commis un raisonnement fallacieux. Je ne pense pas en avoir fait.

          On dit bien de quelqu’un qui a construit sa maison, “c’est un véritable Portugais”. Pourtant Portugais désigne toujours quelqu’un qui a la nationalité du pays nommé Portugal. Portugais n’est pas strictement synonyme de maçon.

          C’est la même chose pour beurette. On va poser une convention, on parle la langue française avec les définitions de la langue française. Beurette, c’est une femme d’origine maghrébine qui vit en France. Ce n’est pas réductible à son stéréotype. On peut ajouter que confondre entièrement la définition et le stéréotype, c’est juste raciste. Sur les pornos, comme je l’ai dit, les beurettes sont bien maghrébines et non suédoises.

  7. Navrant –‘ un torchon dont même le plus minable des canards ne voudrais pas dans leur toilettes, pour utiliser comme papier j’entend bien.

    Rien que le passage “homophobe + raciste” qui bizarrement ce passe d’exemple, comparé à son voisin “sexisme” qui pour preuve cite carrément une timeline pour que le lecteur puisse vérifié. Alors qu’à l’homophobie et racisme, rien, puisqu’il n’y a rien! Ca s’appel de la diffamation ça, et c’est punissable

    quand au passage sexisme qui n’en est pas puisque tu le dis toi même il réagis PAREIL sur un gosse ou un flic, juste parce que la c’est une femme ça deviens du sexisme, un flic ah bah la apologie à la violence policière, etc etc etc mais vous êtes vraiment trop stupide pour vous rendre compte qu’il met tout le monde au MEME NIVEAU? pas la peine d’écrire de tels daube quand on est pas fichu de ce rendre compte de la chose DE BASE! –‘ une honte ce torchon
    et pourtant dieu sait que je n’aime pas la vulgarité de ce raptor –‘

    mais ce type de presse de bas étage ne valant pas mieux que ces petit jeune sur youtube qui font de plus en plus nimporte quoi pour leur quart d’heure de gloire. Vos parents doivent avoir bien honte.

    • Argumentum ad personam -> ultime stratagème -> poubelle.

      Mes parents sont très fiers de moi et de mon parcours. Ils m’ont même félicité pour cet article 🙂 .

      • A vrai dire, il y a bien des passages où le Raptor est raciste et homophobe.
        Si je prends la vidéo sur Marion Seclin, qui a été retirée de YouTube, mais que je connais le mieux (et pour cause…), on trouve par exemple:
        – “Enfin, je dis bien un homme normalement constitué, pas un type louche en recherche d’identité qui a abandonné son honneur et sa virilité pour se teindre les cheveux en rose et faire des vlogs sur l’eau du robinet.””: critique de l’efféminisation, imposition d’une normalité “virile”, dévalorisation du fait de se teindre les cheveux en rose (sachant qu’on sait très bien à quoi on associe ce genre de teintures de cheveux dans l’imaginaire français)… C’est quand même clairement homophobe.
        – “à part les blédards en chien, et les alcooliques dans le caniveau, personne sur cette planète leur a jamais adressé la parole, et encore moins pour les draguer”, “ue ce soit par des gros lourds qui se prennent par des caïds de cité, par des gros pervers qui ont besoin de se faire casser la gueule, par de vrais hommes s’il en reste. Mais ne vous inquiétez pas les filles, c’est exactement les mêmes qui viennent nous racketter notre téléphone de babtou et notre PSP, quand on rentre tranquillement pour le goûter, et qui nous bollossent quand on fait l’erreur de prendre le métro après 22h.” et “n les mettant au même niveau que Jean-Racaille, qui lui est un harceleur, mais surtout globalement, et j’lai dit tout à l’heure, un fils de pute”: le tout dans la même vidéo, ça fait quand même pas mal de clichés qui essentialisent brutalement le gars de banlieue, semble-t-il forcément condamné à agresser et harceler les gens. Autant de clichés racistes donc.

        En outre, le Raptor ne tape pas sur tout le monde, non. Il tape même à peu près toujours sur les mêmes: gauchistes, féministes, SJW, banlieusards… Mathieu Sommet l’a bien montré. J’attends ses vidéos où il crachera pendant plusieurs minutes sur JVC, sur Soral et consorts. J’ai bien peur d’attendre longtemps.

        P-S: @tchocapix: article très intéressant, merci.

        • Merci à toi aussi pour ton billet. C’est dommage que je ne l’ai vu qu’après la publication du mien. Je suis tombé par hasard sur un topic de JV.com se moquant de ton post.

          • Ah oui, je vois très bien le topic en question. C’est de là que vient la majorité des commentateurs de mon article, d’ailleurs. Ma foi, si ça les amuse…

            Mais mon article était écrit sur un coup de sang, et je ne suis pas sûr que la tentative d’humour ait vraiment réussi. Du coup, je préfère le tien, il est plus carré et précis.

          • Au moins, cela leur a fait un peu de lecture 😀 . Si tu avais monté en vidéo ton article, je pense que cela aurait donné quelque chose de bien. T’as un bon script.

        • Ne pas faire la différence entre une racaille et un mec de banlieue, c’est bien un gros problème de notre société actuelle. Je vais mettre des synonymes clairs :

          – racaille : voyou, malfrat, racketteur, mafieux, …
          – banlieusard : mec qui habite en banlieue

          Tu associes “banlieusard” à “racaille” sans même t’en rendre compte. Je te comprends, j’ai fait la même chose pendant des années. Mais le raptor fait bien la distinction, lui…
          Ton analyse fait beaucoup de raccourci comme ça mais j’ai pas le temps de tout t’écrire.
          En gros, tu n’as retenu que les insultes et la vulgarité du raptor, là où le vrai message et sa vrai pensée sont dans les phrases qui ne comportent ni insultes, ni vulgarité.
          Ce qu’il fait est bien plus profond que ça en a l’air et son filtre est la vulgarité.
          Après, je suis d’accord, c’est illégal et pas très esthétique. Mais cela permet aussi de comprendre que les gens font des analyses que sur ce qu’il voit de prime abord.

          • Je reproche justement au Raptor de ne jamais faire la différence, si tant est que le qualificatif “racaille” signifie vraiment quelque chose (https://www.youtube.com/watch?v=PBzfCR3FPu4).
            IL identifie totalement le “blédard”, le “caïd de banlieue” et le “Jean-Racaille”: c’est la même personne pour lui, ça se voit lorsqu’on lit le script de la vidéo.

            P-S: à vrai dire, c’est “il”, je suis un homme.

    • Tchokapix je vais être clasiste et dire que là racaille est peu être sur représentée aujourd’hui car quelqu’un n’apprécie pas ton article et te

  8. Pour la pensée neutre, c’est plutôt rigolo comme article. Personnellement je me suis arrêté pour ce soir à “100% des femmes ont déjà été harcelées dans les transports parisiens”. Étude effectuée sur 600 femmes, donc au final, l’article laisse pensée qu’il n’y a que 600 femmes en banlieue parisienne qui prennent les transports parisiens. Bon, sent avoir lu la totalité de votre article, je sais déjà que vous êtes très peu objectif sur les articles racoleur des médias quand il s’agit d’article qui va dans votre sens de pensée. Pour ce soir je m’arrête là, je lirais la suite de votre article demain, histoire de voir si il est vraiment si objectif que ça. Cordialement

    • 600 femmes, c’est un échantillon petit mais même en prenant en compte l’intervalle de confiance gaussien, cela fait quand même un pourcentage très élevé.
      Prenons à 95%, cela fait: 1-1.96*(1/2)*600^(-1/2)= 0,960808164 soit 96,08% des femmes. Je pense que l’on peut parler d’un pourcentage non négligeable non?

      • Ce ne serait statistiquement juste que si on avait la certitude que l’échantillon constitué était bien représentatif de la population et que la notion de harcèlement ait été bien été précisé lors du questionnement.
        Il y a un monde entre coller une main aux fesses (fait d’une minorité d’hommes) et avoir le regard un peu baladeur (naturel).
        Oui pour lutter contre le harcèlement réel, non piur encourager les délires féministes.

        • Il n’y a pas de problème sur l’échantillon par rapport à la population féminine francilienne. De plus, un regard lourd et insistant sur les seins ou le bas du corps peut tout à fait être vécu comme du harcèlement de façon parfaitement légitime.

          EDIT: coller une main aux fesses est une agression sexuelle. J’ai dit 100% des femmes ont été harcelées dans le métro parisien et “non 100% des femmes ont été agressées sexuellement dans le métro parisien”. Ce qui représente une nuance non négligeable. Un regard baladeur est discourtois mais n’est pas un délit. Une agression sexuelle est un délit passible de prison (sauf si vous êtes animateurs sur TPMP …)

          • Oui, ça peut être vécu comme du harcèlement, mais cela n’en fait pas du harcèlement (le harcèlement sous entend une attaque, peut on vraiment considérer un regard comme une attaque? Va-t-on vraiment commencer à coller des amendes pour “regard trop insistant”?), de la même manière qu’avoir vécu une chose comme une injustice n’en fait pas une injustice.
            Aussi, un petit détail, il ne parle pas de “beurettes” mais de “beurettes de cité” ce qui change le sens de la chose, c’est une expression et n’en prendre qu’une partie en change le sens (par exemple “négationnisme” et “négationnisme scientifique” n’ont pas le même sens même si ce n’est pas vraiment le même sens et aussi ne décortique pas l’expression car une expression n’est pas que la somme des significations de ses composants).
            Aussi, tes méthodes de sur-interprétation sont assez basses et indignes d’un PHD en économie (coucou le procès d’intention à Passeur d’éco pour avoir fait un like….)

          • Cela ne change rien au fait que ce qu’il dit est raciste pour moi. Que ce soit des beurettes de cité ou de campagne, on a quand même un exemple de racisme criant envers les femmes d’origine maghrébine dans ses propos.
            Et je dirais que c’est même pire puisque l’expression “beurettes de cité” stigmatise des femmes des quartiers populaires. C’est aussi un racisme anti-pauvre.
            Ensuite, merci de ne pas procéder à des attaques ad personam pour qu’on puisse débattre dans le respect.

            Passeur d’éco a uniquement liké les propos “pro-raptor”. Pour moi, ça affiche clairement une prise de position qui est anti-humaniste. En likant les propos, il se fait complice du raptor. J’assume totalement mes accusations et pour moi ce n’est pas de la surinterprétation.

          • Si c’est tiré au hasard dans la population oui mais 60 personnes, ça fait un écart gaussien grand.

          • Pas si les 60 personnes en question font partie d’un groupe de pensée unique et ont été rassemblée dans le but de produire de tels résultats cf la volonté d’avoir un chiffre d’appel et le fait que les personnes ayant répondues se trouvent être des membres d’une asso feministe assistant a un séminaire intitulé ” Genre et espace public “.
            Sinon comme déjà dis tu vas a la paris games week et tu demandes combien de gens ont déjà joué aux jeux vidéos, et le lendemain tu titres “100% des français jouent au jeux vidéos.” Tu seras très loin de la vérité certes, mais tu aura eu ton chiffre d’appel.

          • C’est si dur de cliquer sur le lien posté plus haut ?
            Bon bah attends bouge surtout pas je c/p le texte.

            “La source mentionnée dans le rapport pour ce résultat est un laconique « Résultats des consultations menées par le HCEfh, mars 2015 ». J’ai donc fait ce que tout citoyen un peu préoccupé de la qualité des rapports officiels devrait faire plus souvent : j’ai écrit au HCEfh pour leur demander des détails sur leur méthodologie.

            Réponse : ce chiffre est issu d’une consultation d’une soixantaine de questionnaires collectés à l’issue de rencontres organisées sur le thème « genre et espace public ». En gros, c’est un peu comme faire un sondage dans une file d’attente à un distributeur bancaire grec pour demander à ceux qui font la queue s’ils souffrent du manque de liquidités.

            Mon interlocutrice du HCEfh m’a explicitement dit qu’il s’agissait, via cette courte enquête, d’obtenir « un chiffre d’appel ». C’est vrai que 100% en est un, mais il est tout de même éthiquement fort contestable de l’utiliser sans la moindre prudence et à des fins de communication. Lorsqu’un organisme public s’autorise une telle manipulation des chiffres, il obtient peut-être l’effet médiatique recherché, mais à un prix qu’il ne mesure sans doute pas : la perte d’une part de sa crédibilité. Une noble cause n’a pas besoin de « chiffres d’appels » pour être défendue.”

  9. La dissection est une démarche scientifique non ?
    Interpréter les propos/la pensée d’une personne a travers un prisme/une grille de lecture, je ne pense pas.

    Juste un aparté…
    Les hommes sont plus agressifs, ont plus tendance au passage a l’acte, c’est prouvé (comme dirait l’autre), il y a peut être une explication sociale, mais surtout une explication physiologique (hormonale).

    Je t’invite également à te pencher sur l’étymologie du mot violence.

    “peace the fuck out”

    • Toute interprétation est l’objet d’une pensée donc subjective par définition. Il n’y pas une unique vérité et une seule approche objective. Je ne crois pas à la neutralité. Ce qui ne veut pas dire néanmoins que je tiens des raisonnements fallacieux. Je suis tout à fait contre le “cherry picking” qui consiste à omettre les éléments dérangeants pour soutenir la thèse défendue. D’ailleurs, la science n’échappe pas aux constructions sociales comme le souligne Bruno Latour dans ses oeuvres sociologiques.

      En ce qui concerne la violence des hommes, non ce n’est pas réductible à “explication physiologique”. Il n’est pas prouvé que les hommes castrats sont moins violents. Il est à noter aussi que le cerveau contrôle les hormones et que les actes de violence prémédités sont des gestes calculés.
      N’étant pas un expert du sujet, je te redirigerai vers le site de l’éducation nationale que je citerai:

      Pourquoi l’être humain échappe à la loi des hormones

      Les progrès récents des neurosciences permettent de mieux comprendre pourquoi l’être humain échappe à la loi des hormones. L’Homo sapiens possède un cerveau unique en son genre lié au développement exceptionnel du cortex cérébral, siège des fonctions cognitives les plus élaborées : langage, raisonnement, conscience, imagination. La région pré-frontale du cortex supervise tous les comportements, y compris les comportements instinctifs fondamentaux comme la faim, la soif, la reproduction. Les hormones peuvent y participer mais elles sont loin de jouer un rôle prépondérant (Wolpe, 2004). En effet, pour agir les hormones sexuelles doivent se fixer sur les neurones grâce à des “récepteurs” spécifiques. Ces récepteurs sont nombreux dans certaines régions limitées du cerveau (l’hypothalamus) qui sont impliquées dans le contrôle des fonctions de reproduction. Par contre, ils sont beaucoup plus rares dans le cortex préfrontal. Comparativement, on trouve davantage de récepteurs hormonaux dans le cortex des animaux, y compris des singes, dont les comportements dépendent étroitement des hormones sexuelles (Keverne, 1996).
      A l’évidence, prétendre que c’est la testostérone qui fait les hommes compétitifs et agressifs tandis que les oestrogènes rendent les femmes émotives et sociables, relève d’une vision simpliste, bien loin de la réalité biologique. Si dans un groupe social, hommes et femmes tendent à adopter des comportements stéréotypés, la raison tient d’abord à une empreinte culturelle rendue possible grâce aux propriétés de plasticité du cerveau humain. Dans leur histoire, les sociétés forgent des modèles et des normes associées au féminin et au masculin (Perrot 2002, Héritier 2002). Dès le plus jeune âge, chacun va inconsciemment être imprégné par un schéma identitaire auquel il doit se conformer pour être accepté et reconnu par le groupe social (Vidal, 2007). Ces attitudes sont tellement intériorisées que nous reproduisons les stéréotypes sans nous en rendre compte. Par exemple, les garçons ne doivent pas pleurer, parce qu’un homme c’est fort et bagarreur, alors que pour les petites filles il est acceptable d’exprimer sa sensibilité, sa coquetterie etc…

      • J’en conviens, alors peut être que tu devrais changer le titre de ton article, la dissection est une démarche standard, rigoureuse et objective, dont la finalité est de mettre a jour des résultats observables; on pourrait presque trouver ça malhonnête et racoleur.

        La testostérone n’est pas uniquement secrétée par les gonades, d’autre parte tu me parles de violence préméditée, non de réaction a X stimulation; je n’ai pas de texte sur lesquels m’appuyer, néanmoins j’ai pu observer des changements de comportement chez certaines femmes lors de leurs périodes de menstruation, lors d’une grossesse, ou après la ménopause dans mon expérience personnelle (et de mon coté, je suis bien plus “nice” lorsque je suis satisfait sexuellement), dans certains sports ou sont essentiels la force et l’agressivité (haltéro, force athlétique, sports de combats), on recommande également aux compétiteurs de ne pas avoir de rapports sexuels avant une compétition.
        Dire que nos comportements n’ont aucun lien avec les phénomènes hormonaux qui se produisent dans notre organisme, c’est nier la part biologique de l’Homme, qui est un être bio psycho social (je n’oublie pas non plus le concept de responsabilité) et accessoirement le concept de genre (ce que je trouve particulièrement dangereux).

        Concernant le raptor, mon but n’est pas de le défendre, ce qui me dérange plutôt ce sont les procédés utilisés contre lui, personnellement j’aime ses vidéos, il peut tenir des propos discutables mais reste un support de réflexion (c’est ça qui fait la richesse de l’échange aussi, entendre des points de vue divergents du sien). Concernant la forme qu’il emploie, ça plait ou ça plait pas (comme booba, le gangsta rap, renaud, le rock a une époque), mais c’est justement son style, et s’arrêter a ça est bien dommage.

        • Je ne suis pas d’accord. J’ai disséqaué selon une démarche rigoureuse. J’ai adopté une mise en contexte avec une rigueur déontologique totale, mon analyse des arguments fallacieux est juste et mon analyse sociologique déconstruit le personnage dans la norme de la discipline. Donc non, je ne changerai pas mon titre car il correspond parfaitement à ma démarche. Il y a aussi un jeu de mot car en déconstruisant le reptile, c’est comme si je le disséquais pour voir ce qui se passe à l’intérieur. Mon article est bien une dissection littéraire et je l’assume.

          “et de mon coté, je suis bien plus « nice » lorsque je suis satisfait sexuellement”
          Le rapport avec les hormones n’est pas évident.

          “Dire que nos comportements n’ont aucun lien avec les phénomènes hormonaux qui se produisent dans notre organisme,”

          Argumentum ad odium. Je n’ai jamais dit ça. Je dis que les hormones n’expliquent pas la construction sociale et les différences de comportement femme/homme. Tu peux vérifier dans la littérature, il n’y a rien de concret. Je t’invite à lire Catherine Vidal et je te renvoie à l’extrait que j’ai partagé. La page du ministère de l’éducation nationale debunke tout ce que tu dis.
          On en remet une couche:
          “Pourquoi l’être humain échappe à la loi des hormones

          Les progrès récents des neurosciences permettent de mieux comprendre pourquoi l’être humain échappe à la loi des hormones. L’Homo sapiens possède un cerveau unique en son genre lié au développement exceptionnel du cortex cérébral, siège des fonctions cognitives les plus élaborées : langage, raisonnement, conscience, imagination. La région pré-frontale du cortex supervise tous les comportements, y compris les comportements instinctifs fondamentaux comme la faim, la soif, la reproduction. Les hormones peuvent y participer mais elles sont loin de jouer un rôle prépondérant (Wolpe, 2004). En effet, pour agir les hormones sexuelles doivent se fixer sur les neurones grâce à des « récepteurs » spécifiques. Ces récepteurs sont nombreux dans certaines régions limitées du cerveau (l’hypothalamus) qui sont impliquées dans le contrôle des fonctions de reproduction. Par contre, ils sont beaucoup plus rares dans le cortex préfrontal. Comparativement, on trouve davantage de récepteurs hormonaux dans le cortex des animaux, y compris des singes, dont les comportements dépendent étroitement des hormones sexuelles (Keverne, 1996).
          A l’évidence, prétendre que c’est la testostérone qui fait les hommes compétitifs et agressifs tandis que les oestrogènes rendent les femmes émotives et sociables, relève d’une vision simpliste, bien loin de la réalité biologique. Si dans un groupe social, hommes et femmes tendent à adopter des comportements stéréotypés, la raison tient d’abord à une empreinte culturelle rendue possible grâce aux propriétés de plasticité du cerveau humain. Dans leur histoire, les sociétés forgent des modèles et des normes associées au féminin et au masculin (Perrot 2002, Héritier 2002). Dès le plus jeune âge, chacun va inconsciemment être imprégné par un schéma identitaire auquel il doit se conformer pour être accepté et reconnu par le groupe social (Vidal, 2007). Ces attitudes sont tellement intériorisées que nous reproduisons les stéréotypes sans nous en rendre compte. Par exemple, les garçons ne doivent pas pleurer, parce qu’un homme c’est fort et bagarreur, alors que pour les petites filles il est acceptable d’exprimer sa sensibilité, sa coquetterie etc…”

          Tu ignores complètement le propos tenu dans cet article. Le concept de genre est dangereux pour les sexistes qui veulent conserver l’oppression patriarcale comme statu quoi. Sinon, le concept d’un point de vue scientifique est largement valide. La construction sociale des notions de masculin et féminin est largement étayée par la littérature scientifique.

          ” j’aime ses vidéos, il peut tenir des propos discutables mais reste un support de réflexion”

          En quoi des propos racistes, sexistes et homophobes saupoudrés d’injures peuvent être un support à la réflexion? Surtout quand c’est accompagné d’arguments fallacieux et de faits erronés? Désolé, mais ce que tu dis ne tient pas la route.

          • Visiblement nous ne sommes pas d’accord sur le terme de dissection donc je pense que ça ne serait pas utile de continuer dans ce sens. Je t’invite quand même a regarder “the amazing atheist” qui fait parfois ce qui, a mon sens, se rapproche le plus de dissections, en reprenant point par point les propos des personnes incriminées.

            Ben moi je le vois, cela induit la diminution du taux de testostérone et l’augmentation de celui de dopamine.
            C’est pour ça que les gens qui consomment de la MD auront a priori tendance a être plus joyeux et bienveillants, et que les sportifs abusant d’hormones anabolisantes commettent quelquefois des crime d’une violence inouïe (roids rage).

            Les fluctuations hormonales sont un facteur parmi d’autres, c’est intéressant que tu en parles, je vais aller lire ce qu’elle dit mais, d’une part, il me semble que cette fameuse Catherine Vidal est plutôt engagée, et d’autre part, ses travaux aussi ont été remis en question par Nicolas Gauvrit et Franck Ramus mais je vais prendre le temps qu’il faut pour disséquer son oeuvre.

            La domination patriarcale en France en 2016, j’ai un peu de mal a y croire, les femmes et hommes ont les mêmes droits, les mêmes chances dans la vie, aujourd’hui chacun est libre de disposer de soi.
            Les femmes qui font mon travail gagnent autant que moi, accessoirement elles gagnent des trimestres de retraite, et obtiennent plus facilement les périodes de congés qu’elles souhaitent que mois en fonction de leur nombre d’enfants.
            La condition de la femme a heureusement évolué chez nous, ce qui est réjouissant, maintenant si tu me parlais de l’Arabie saoudite, de la Thaïlande, ok, peut être….

            La démarche scientifique ne consiste pas a prouver qu’une hypothèse X est valable, mais a tout mettre en oeuvre pour la réfuter. Si l’on ne parvient pas démonter l’hypothèse X, on peut, passé un certain nombre d’expérimentations, la considérer valide. C’est en ça qu’il est intéressant d’avoir des opinions a opposer aux siennes, pour les renforcer, les enrichir, les nuancer; C’est pour ça que je lis ton article et que je discute avec toi.
            Puis on étudie bien des œuvres produites par des salauds, racistes, assassins, nazis, collabos, pédophiles, j’en passe et des meilleures.

          • Tu montres des choses au niveau individuel mais pas au niveau des groupes. Si tu as de la littérature scientifique, j’attends impatiemment que tu me montres un article qui prouve des tes dires. En attendant, je préfère faire confiance à l’éducation nationale. Nicolas Gauvrit ne réfute rien du tout et ses articles sont des exemples parfaits de “cherry-picking”. Ses revues de littérature reprennent des travaux de psychologie évolutionnistes controversés sans parler du fait qu’ils ont été démonté. Alors que Catherine Vidal évoque la polémique et cite les deux camps. On peut aussi ajouter le fait que Nicolas Gauvrit disgresse beaucoup. Je me souviens d’un extrait audio où il parle pendant 30minutes de l’homéopathie (long développement pour une analogie alors qu’il était censé parlé de Vidal) pour associer ça à Catherine Vidal sans qu’on sache trop pourquoi. Il cite ensuite des phrases hors contextes issus de conférence de vulgarisation et il s’en prend au simplisme de la neurobiologiste. Or il s’agit d’une phrase simple isolée dans une explication de vulgarisation, forcément il y a un peu de simplisme … Or si tu reprends le texte sur le site de l’éducation nationale ou d’autres interviews de Catherine Vidal, les explications sont précises et détaillées. Pour cette raison, je ne me fie pas aux articles de Nicolas Gauvrit. Catherine Vidal est loin d’être la seule. Il y a aussi les travaux du CNAS. J’ai vu aussi des articles de new scientist sur le même sujet. Le contenu ne manque pas.

            Le plafond de verre est une réalité bien documentée. Regarde le nombre de femmes dirigeantes, le nombre de femmes parlementaires, etc… Il y a bien un écart de salaire femme/homme qui est hétéroscédastique (plus les salaires sont élevés, plus il y a d’inégalité). Le temps partiel imposé concerne surtout les femmes etc… Sans parler des problèmes de harcèlement sexuel, etc…

            Ta vision du critère popérien de la falsfiabilité est naïf. Même en sciences naturelles, il y a des programmes de recherche avec des divisions autour d’hypothèses infalsifiables. Et pour reprendra la littérature scientifique qui a étudié les différences de cerveau f/h, ils n’ont pas réussi à refuser l’hypothèse nulle qui est la différence sexuelle des cerveaux. De plus, les écart-types intra-groupes observés sont plus grand qu’extra-groupes comme l’a souligné Catherine Vidal. Ce qui affaiblit considérablement l’hypothèse d’une différenciation des deux groupes.

            “Puis on étudie bien des œuvres produites par des salauds, racistes, assassins, nazis, collabos, pédophiles, j’en passe et des meilleures.”
            Sauf que l’on n’étudiera pas à l’école d’apologie du racisme ou de la pédophilie. Quand des textes de propagande fascistes sont étudiés, c’est pour les déconstruire.

  10. Je connaissais pas mal le principe de dissection de propos, de la mise en évidence des arguments fallacieux, mais là ce que vous nous avez livrez relève d’un joyaux. Vraiment chapeau !
    Seul ceux qui ne vous auront pas lu en entier pourrons encore être de mauvaise foi, autrement je ne vois pas. Qui plus est il est bon de noter que non le Raptor ne tape pas sur tout le monde et que même si il dit taper sur lui même, il ne tape jamais sur le modèle de l'”homme” a la masculinité toxique, les idées d’extrêmes droite, le principe de violence, celui de la vulgarité. Au tout début il y a longtemps déjà j’ai apprécié son contenue, mais dans le même temps je découvrais la zététique, le féminisme, et tant d’autres chose qui m’ont aider à mieux me comprendre, mais aussi mieux comprendre le monde qui m’entoure, et alors au fil de ces réalisation personnelle: le raptor m’est clairement perçu comme une personnalité nuisible appelant à la Haine. Mais enfin bref, tout ça ne concerne que moi et est bien loin d’être intéressant. Merci encore pour cette article ! Si ca vous tente(Faut être Maso 😀 ) je vous encourage a faire l’analyse du reste de son contenu !

  11. Se donner autant de mal pour pointer du doigt les problèmes du Raptor Dissident, pour au final commettre les mêmes erreurs, s’en est navrant …

    Vous utilisez le terme “moisissure argumentative” pour dénoncer les méthodes de l’intéressé ,mais ou vous placez vous en faisant des raccourcis par paresse intellectuelle ?

    Un exemple parmi tant d’autres “l’image d’un gay en tenue sado-maso à 0:52. Les homosexuels sont représentés exactement comme dans la une du journal minute.” il parle de la manifestation du mouvement LGBT “Gay Pride” et non de la communauté homosexuelle. C’est pourtant simple il suffit juste d’écouter.
    Vous le savez très bien qu’un homme à moitié nu avec pour seul habit un harnais en cuir, ne représente aucunement la communauté homosexuelle dans sa globalité mais qu’une minorité. Pourquoi un t’elle discourt alors ?

    A part déformer certains de ses propos pour leur faire dire autre chose, je ne vois là que la vaine tentative de faire passer une personne pour ce qu’elle n’est pas.

    • Je ne fais pas les mêmes erreurs que le raptor et je n’utilise aucune moisissure argumentative. J’en profite pour rappeler que répondre à la critique par la critique (“mais toi aussi …”, c’est un argumentum tu quoque, un raisonnement fallacieux).

      “Les homosexuels sont représentés exactement comme dans la une du journal minute. » il parle de la manifestation du mouvement LGBT « Gay Pride » et non de la communauté homosexuelle. C’est pourtant simple il suffit juste d’écouter.”

      C’est faux à ce moment là il parle des homosexuels après avoir parlé de “la France, pays de l’enculerie”. La gay pride, c’est juste aussi un symbole homosexuel et qui n’est pas réductible à cette tenue. Ce ne sont pas les seuls propos homophobes du RD, je citerai le commentaire de Vinteuil qui reprend la vidéo du RD à propos de Marion Seclin:
      “– « Enfin, je dis bien un homme normalement constitué, pas un type louche en recherche d’identité qui a abandonné son honneur et sa virilité pour se teindre les cheveux en rose et faire des vlogs sur l’eau du robinet.” »: critique de l’efféminisation, imposition d’une normalité « virile », dévalorisation du fait de se teindre les cheveux en rose (sachant qu’on sait très bien à quoi on associe ce genre de teintures de cheveux dans l’imaginaire français)… C’est quand même clairement homophobe.”

      Je n’ai pas déformé ses propos. Il les a dit.

  12. Une analyse du personnage très pertinente !

    Une petite correction toutefois : on dit « salle de consommation à moindres risques » (SCMR), pas « salle de consommation sécurisée de drogues » . La nuance est importante.

  13. Euh ça n’a aucun sens ce que tu racontes tu peux pas a la fois prétendre que le raisonnement de quelqu’un est fallacieux est en même temps poster des hoax aussi connus et obvious que “100% des femmes harcelées” ça n’a aucun sens.
    La majeure partie de ta critique est de prétendre que ses idées n’ont pas a être débatues parce que => rebel média et Lauren Southern (aucun des deux n’étant considéré comme d’extreme droite soit dit en passant) [A part effectivement par les SJW qui ne sont pas capable de leur répondre sur le fond et qui closent le débat avec leurs fameux points godwins du nonsense puisqu’ils n’ont pas d’arguments de fond]
    Et donc tu te permet juste de critiquer la forme en listant les ad hominem etc. Sauf que ça c’est uniquement la forme. Et les rares fois ou t’attaques au fond tu poste des hoax débiles ou tu balance un strawmen comme seul les SJW savent en inventer.
    Article sophistique de A a Z désolé.

    • Le chiffre des 100% vient d’études réalisées donc si ça a du sens. Il faut lire les sourcex.

      Rebel media et Lauren Southern sont d’extrême-droite. Leur lien avec le site breitbart en témoigne.

      L’article a pour but de déchiffrer le personnage, pas de lancer une querelle idéologique. C’est annoncé dès le début de l’article.
      Peux-tu me citer un homme de paille que j’utilise, stp? Je remarque que ton assertion n’est pas étayée.

      Mon article n’est pas sophistique car tout simplement il ne repose sur aucune erreur de logique. Au passage, je note que tu te contentes ici d’une attaque ad hominem absolument non étayée là non plus 😉 .

      • “Le chiffre des 100% vient d’études réalisées donc si ça a du sens. Il faut lire les sourcex.”

        Exactement lire les sources. On vas donc lire les sources : un questionnaire posé a 60 personnes qui étaient venus assister a un séminaire nommé ‘Genre et espace public’ organisé par une asso feministe.
        Imagines tu vas dans un club de lecture et tu fais un sondage pour savoir combien de gens lisent des livres… A mon avis tu t’approches du 100%.

        “Rebel media et Lauren Southern sont d’extrême-droite. Leur lien avec le site breitbart en témoigne.”
        ça c’est ta ligne idéologique qui parle donc tu donnes ton avis personnel et probablement biaisé sur ces gens et tu l’érige en vérité absolue. C’est également un sophisme. Pour ce qui est des faits, ce sont plutôt des conservateur mais la justement tu fais monte gentillement ton petit homme de paille pour les assimiler au fascisme ou au nazisme parce que c’est beaucoup plus simple que d’essayer de leur répondre sur les faits.
        Et même si ils l’étaient, considère tu “l’extrême droite” ( puisque ce terme regroupant des nationaux-socialistes mode le pen et des libertariens comme Southern ne veut plus dire grand chose ) comme étant une sorte de virus qu’on peut attraper par “copinage” ? A connait B donc A partage les idées de B c’est le seul argument que tu as contre le fond de ce que fait le Raptor.

        Mon article n’est pas sophistique car tout simplement il ne repose sur aucune erreur de logique.

        J’viens juste de te prouver le contraire. On vas quand même pas jouer aux poupées russes ?

        Est ce que j’ai le droit de te considérer d’extrême droite parce qu’après tout on en est 2016 et tu n’es pas d’accord avec moi, donc j’imagine que quelquepart tu as envie de génocider tout un peuple non ?

          • @Hein
            Tes conclusions, rapides et approximatives, ainsi que ta mauvaise foi me sont d’autant plus convaincants que ta technique d’argumentation est ridicule. Tu cherches à pinailler sur les détails (au point parfois de révéler ta mauvaise foi) pour essayer d’invalider l’essentiel de la thèse de ton contradicteur. Ceci n’est rien d’autre qu’un stratagème de dialectique eristique.

            In fine, avant que tu le traites de bobo fonctionnaire gauchiasse cycliste nuit deboutiste et j’en passe, tu pourrais avoir la décence d’admettre que dans un rassemblement sur le genre on a généralement des femmes issues de milieux socio professionnels favorisés donc d’autant moins à même d’être harcelées car habitant dans des zones mieux couvertes par les services de police.

            Ne t’inquiète pas, les population urbaines défavorisées, les femmes et les homosexuels ne viendront pas abîmer ta masculinité hégémonique dans ton pavillon péri urbain : ya tout simplement pas de borne autolib ou se garer.

          • tchokapix : Merci de prouver que tu ne sais pas qu’ad hominem veut dire. Et puis c’est plus simple que de répondre c’est sûr.

            Fabulous Dolphin :

            ” Tu cherches à pinailler sur les détails (au point parfois de révéler ta mauvaise foi) pour essayer d’invalider l’essentiel de la thèse de ton contradicteur ”
            L’essentiel de la thèse en question est basée sur du vent. La forme la forme la forme. Pourquoi parce que l’auteur n’a pas le niveau de répondre sur le fond.
            La preuve étant qu’a chaque fois qu’on lui demande quelquechose sur le fond soit il supprime le commentaire soit il répond “adominem ptdr” sans vraiment savoir ce que ça signifie. A croire que c’est le nouveau “triggered”.
            Donc c’est vrais que quand on a pas de culture pour débattre du fond on se concentre sur la forme et effectivement y’a pas grand chose a dire la dessus. L’auteur a décidé de faire un article de 3 pages là dessus grand bien lui fasse. Mais qu’il ne vienne pas pleurer ensuite si on lui fait remarquer ses contradictions sur le peut de choses qu’il essaye d’assimiler a du fond. Par exemple il se déclare unilatéralement “exempt de toute erreur de logique” et il poste pour étayer sa thèse un hoax qui a été debunk quelquechose comme une semaine après sa sortie. Ne jouez pas les victimes comme vous savez si bien le faire quand dans la réalité vous cherchez la confrontation.
            C’est tout le paradoxe de votre idéologie d’ailleur, chercher la confrontation tout en essayant a tout prix de se faire passer pour la victime.

            “Ne t’inquiète pas, les population urbaines défavorisées, les femmes et les homosexuels ne viendront pas abîmer ta masculinité hégémonique dans ton pavillon péri urbain : ya tout simplement pas de borne autolib ou se garer.”

            Typique du parisien auto-centré, pathétique :/

          • Tu ne fais remarquer aucune contradiction. Je te ferais remarquer que tu t’es lancé des attaques personam comme “typique du parisien auto-centré”.

            Et sinon, oui je sais, ce qu’est ad hominem, tu m’attaques mes intentions, sur ma personne de façon systématique.

          • ” Tu ne fais remarquer aucune contradiction. Je te ferais remarquer que tu t’es lancé des attaques personam comme « typique du parisien auto-centré » .”

            Je t’invites donc a relire c’est ton pote qui a parlé de “mon pavillon a coté des bornes autolib”. De plus qui parle de bornes autolib si ce ne sont les parisiens ?
            J’connais pas une seule personne dans mon entourage (typiquement provincial) qui va venir parler d’autolib ( surtout quand ce n’est pas le sujet ), on est presque a la limite de savoir ce que c’est…
            Donc cette personne probablement parisienne au vu des termes qu’elle introduit dans la conversation, fait de la projection parce qu’elle est probablement auto-centrée.
            C’est donc bien ton pote qui essaye d’utiliser un argument ad personam

            “Et sinon, oui je sais, ce qu’est ad hominem, tu m’attaques mes intentions, sur ma personne de façon systématique.”

            Bon bah je vais te donner un petit cours vite fais. ça va être très rapide.
            “Tu as tord, parce que tu es un idiot congénital.”
            Argument ad hominem de circonstance. Tu es probablement un idiot congénital, mais tu n’as pas tord pour autant.
            “Tu as tord (…) et tu es un idiot congénital.”
            Deux déclarations qui ne dépendent pas l’une de l’autre. Ce n’est pas un “argument ad hominem” parce que ta condition d’idiot congénital n’est pas utilisée a l’intérieur de l’argument. Tu peux être offensé, petite biche que tu es, mais tu ne peux pas prétendre que l’argument est ad hominem alors que la préposition qui te dérange est EXCLUE de l’argument.

        • ” tu pourrais avoir la décence d’admettre que dans un rassemblement sur le genre on a généralement des femmes issues de milieux socio professionnels favorisés donc d’autant moins à même d’être harcelées car habitant dans des zones mieux couvertes par les services de police. ”

          Mais pour toi c’est trop difficile d’admettre que les personnes qui vont a ce genre d’événements partagent un certain nombre d’opinions préconçues notamment sur ce qu’est le harcèlement et que l’échantillon n’est donc en rien représentatif.
          C’est exactement ce que je dis quand j’essayer de t’expliquer que tu ne peux pas titrer ” 100% des français jouent régulièrement aux jeux vidéos ” parce que tu as distribué un questionnaire a la Paris Games Week.
          Et pourtant ça me parait pas compliqué.

          • S’il y a équiprobabilité, ton propos ne tient pas. De plus, tu n’apportes aucun argument pour justifier en quoi les 60 femmes interrogées se font plus harceler que les autres.

          • Effectivement comme indiqué au dessus elle ne se font pas plus harcelée que les autres, elles inclues probablement toute sorte de comportements ne rentrant pas dans le cadre du harcèlement dans leur propre définition du terme.
            Si on prends la vidéo de marion seclin par exemple un compliment seul sans aucunes autres tentatives d’engager la conversation peut être considéré comme du harcèlement par certaines personnes.
            Certaines personnes considèrent également le “manspreading” comme une forme de harcèlement.
            L’article initial de L’OBS qui avait relayé ces stats liste : “Des petits bruits de bouche, des compliments insistants, des questions répétées, et quelques insultes”

            “Lors de nos campagnes dans les transports, on demande aux femmes si elles ont déjà été harcelées. Certaines disent non.
            Lorsque l’on reformule la question en précisant les formes de harcèlement (…]”
            Donc lorsque Tatiana reformule la question en demandant si “Vous avez déjà eu a faire a un homme qui faisait des bruits avec sa bouche, ou qui vous a fait un compliment dans les transports ?” les gens disent oui, incroyable.
            En gros quand Tatiana arrive avec sa novlang feministe t’expliquer que tout et n’importe quoi rentre dans le terme harcèlement, effectivement dans ce cas tout le monde a déjà été harcelé.
            Ca ne prouve absolument rien. Quand on demande aux étudiants canadiens si il souhaiteraient avoir Erwin Rommel pour diriger les actions militaires dans le nord de l’afrique, parce qu’après tout c’est le “Renard du Desert” et qu’il est très expérimenté 100% d’entre eux sont d’accord.
            Il est extrêmement simple lorsque tu sondes quelqu’un de lui faire dire plus ou moins ce que tu veux lui faire dire, tu lui dis que Rommel est le “renard du desert”, tu lui dis que ça serait bon pour le multiculturalisme du canada parce qu’il est d’origine Allemande etc etc.

            Donc je te confirme qu’il y a des questions a se poser en termes d’objectivité de l’étude et de la représentativité du panel.

          • Regarde ça et arrête plutôt:
            https://www.youtube.com/watch?v=vwnVZB2uYz4&feature=youtu.be

            “Donc je te confirme qu’il y a des questions a se poser en termes d’objectivité de l’étude et de la représentativité du panel.”

            Peux-tu dire le fond de ta pensée? En quoi ce panel mène à une surreprésentation du harcèlement parmi les femmes?
            Avec un t de student, on trouve 93,75% minimum pour N=60.

  14. Je ne peux plus répondre directement, enfin on va faire un truc, occupe toi de dilution, de sociologie si tu veux mais reste loin de la physiologie.

    Etre féministe en France en 2016 c’est un peu comme taper sur amine mojito, facile, et pas franchement adapté; je pense qu’on pourrait aussi bien défendre les droits des hommes (mais pour le coup on passerait pour des misogynes), ou s’indigner contre les inégalités des chances en fonction des zones géographiques (je vis et j’ai évolué dans la zone la plus pauvre de France, donc oui, entendre que je suis privilégié par mon statut d’homme blanc hétéro, voir des gens déployer autant d’énergie a se poser en victimes me scandalise un peu; puis faire du militantisme derrière un clavier n’est pas quelque chose d’admirable (raptor aborde aussi ce sujet).
    D’autant qu’il existe des femmes (très intelligentes et épanouies) profondément anti féministe, qui considèrent que ce mouvement et ses dérives ont fini par nuire aux relations hommes femmes (raptor aborde cela aussi, sans finesse certes, mais ça n’enlève rien a la réalité de la chose).
    Concernant le “plafond de verre”, cela s’explique peut être aussi par des choix individuels? Il y a des femmes au foyer qui sont réellement heureuses de leur sort, même avec des diplômes universitaires. Je ne crois pas a l’égalité des sexes, de toute façon l’égalité tout court est une chimère (sinon il y aurait une couleur, une taille, un tour de taille et une longueur de bite standard), tout le monde tire la couette vers soi, comme certaines féministes cherchent a dominer, rabaisser les hommes.

    Cette gymnastique me fatigue (j’ai un travail) je passe directement au dernier paragraphe, on étudie bien Charles Richet (prix nobel et raciste), ou encore Louis Ferdinand Céline (qui n’a jamais été a l’académie française, certes), et pas dans le but de les rouler dans la boue, je parle de Roman Polanski et DSK aussi? Les orientations politiques, sexuelles ou idéologiques de quelqu’un ne doivent pas autoriser a clore un débat, et encore moins a nier l’intérêt de leur travail. (surtout quand l’accusation de racisme/sexisme/transphobie ou je ne sais quoi vient d’un social justice warrior, ce qui m’amène a m’interroger sur sa légitimité).
    Rien, absolument rien, ne doit autoriser a censurer les propos de quelqu’un! On ne force personne a les recevoir, donc il importe de laisser ceux qu’ils intéressent les consulter, même si ça offense certaines personnes, on ne les harnache pas en mode orange mécanique pour les contraindre a regarder les vidéos du raptor.

    Derniere chose, évites de prendre ton interlocuteur de haut s’il te plait, je te trouve un peu limite (entre tes “on en remet une couche”, “naïf”).
    Le raptor aborde justement la question de l’anonymat, l’impunité et le respect de son interlocuteur sur internet, quand tu parles a quelqu’un irl, tu essaies de rester un minimum correct je suppose? Ne vois pas ça comme une menace, ou une tentative d’intimidation (ce qui serait ridicule), mais juste comme un petit rappel moral;

    • Ton premier paragraphe est de l’ad hominem. Il y a une différence entre étudier au niveau individuel les conséquences des hormones et en faire une généralisation abusive au niveau agrégé comme tu le fais. Ton approche n’est ni scientifique ni rigoureuse sur ce point.

      Peux-tu citer une femme intelligente anti-féministe?

      “Derniere chose, évites de prendre ton interlocuteur de haut s’il te plait, je te trouve un peu limite (entre tes « on en remet une couche », « naïf »).”

      “Concernant le « plafond de verre », cela s’explique peut être aussi par des choix individuels?”

      Non, cela montre que tu as mal compris ce concept. Le plafond de verre s’applique aux femmes cadres qui veulent être proues. Même celles sans interruption de carrière s’y heurtent.

      “certaines féministes cherchent a dominer, rabaisser les hommes.”

      Des exemples pour étayer cette assertion?

      “étudie bien Charles Richet (prix nobel et raciste), ou encore Louis Ferdinand Céline (qui n’a jamais été a l’académie française, certes), et pas dans le but de les rouler dans la boue, je parle de Roman Polanski et DSK aussi? ”

      On n’étudie pas les écrits racistes de Céline, ni les sextapes de Roma Polanski et DSK.

      Le racisme, l’homophobie et le sexisme sont consubstantielles aux vidéos du RD.

      “Rien, absolument rien, ne doit autoriser a censurer les propos de quelqu’un! ”

      La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.

      “Derniere chose, évites de prendre ton interlocuteur de haut s’il te plait, je te trouve un peu limite (entre tes « on en remet une couche », « naïf »).”

      Je ne t’ai manqué de respect à aucun moment. J’ai remis une couche car tu avais omis délibérément les arguments contenus dans le passage du site du ministère que j’ai cité. Je fais ma démonstration, c’est tout. Ton ton moraliste est donc parfaitement déplacé. Où alors montre-moi quand je t’ai manqué de respect. Si tu n’es pas content, tu peux changer de crèmerie. Rien ne t’oblige à venir commenter sur ce blog.

      Bon vent.

      • “Peux-tu citer une femme intelligente anti-féministe?”

        Tu sous-entends que les femmes qui ne sont pas féministes sont stupides? Pour répondre à ta question : Marguerite Yourcenar.

      • Premier paragraphe pas le temps, d’autant que tu as éludé une partie de mes propos de départ « cherry-picking », qu’un texte n’est pas un argument, et que pas mal d’études sont partiales; on se perd…
        http://www.insee.fr/fr/insee_regions/reunion/themes/dossiers/parite/parite_societe_delinquance.pdf

        Second paragraphe “peux tu me citer une féministe intelligente”?

        Troisième paragraphe, donnes moi des exemples.

        Exemple de bitophobe enragée https://www.youtube.com/watch?v=GVuK44kWgxk
        J’ai oublié le nom de la prof de socio qui intervenait quand j’était étudiant, quoi qu’il en soit je suis parti au milieu du cours, c’était insoutenable de se faire reprocher d’une manière sous entendue d’être un homme.

        On étudie bien mein kampf, ça ne veut pas dire qu’on forme des futurs assassins de masse.
        Pour ce qui est du rd, rien ne force les viewers d’adhérer a 100 pour cent a ce qui est dit, de toute façon si 10 personnes pensent la même chose, c’est que 9 au moins n’y ont pas réfléchi, puis je ne vois pas de racisme dans ses propos (regardes sa vidéo sur nuit debout entre 3 et 3min30, tout le monde en prend pour son grade).
        Concernant ce que tu dis sur le sexisme “encore une femme qui se croit intouchable” https://www.youtube.com/watch?v=QOiRQld9j34 que ça passe aux infos, qu’on s’en indigne est un peu paradoxal si l’on défend l’égalité des sexes, pourtant, elle ne l’a pas volé sa balayette et ça n’est pas le chauffeur de bus qui a porté le conflit sur un plan physique. Comme dirait Sheryo (que je te conseille d’écouter, encore un génie méconnu) “tu testes, tu te mange des fucking droites”.
        Au sujet de l’homophobie c’est un peu le jeu de certains HSH d’être dans la provocation (et ça je le tiens de la bouche d’un homo, ces propos j’entends) et donc, forcément, ça fait réagir de voir des mecs en slip protège couille en pleine rue, ou des d’autres qui font la “folle” et parlent de sucer des bites a voix haute a quick, maintenant, c’est leur droit (encore que l’exhibitionnisme est un délit, et qu’on ne fait absolument pas cas des sensibilités individuelles de personnes vulnérables comme les mineurs, les personnes en mauvaise santé mentale), comme c’est celui du RD de donner le fond de sa pensée sur le sujet (ce qui nous amène a la suite).

        “La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.” (punchline tombée dans le domaine public)
        Il ne peut pas y avoir de relativité dans la liberté d’EXPRESSION, on peut en revanche condamner les actes (viol, agression homophobe/raciste ou je ne sais quoi), ou protéger certains publics fragiles (mineurs par exemple).

        “tu avais omis délibérément”
        Ne prêtes pas d’intention a mes oublis, comme je te l’ai dit, j’ai un travail.
        Concernant le ton et en particulier l’expression que tu as CHOISI, j’ai très bien compris, il faut assumer un peu son attitude (on en revient encore au raptor), et comme on est sur internet, tu m’invites plutôt a abandonner la discussion.
        Pour cela je te prierai d’agréer l’expression de mon profond mépris.

          • L'”attaque” était un peu comme les insultes chez raptor, la salade avec le steak frite, de la déco.
            Et j’appelle plutôt ça remettre quelqu’un a sa place, ce que tu mérites vu l’irrévérence sous-jacente et non assumée de tes propos(sans insulte ni menace je le rappelle, même si ça me brûle les doigts de te réciter du Prévert), et ça n’était pas sensé contribuer au débat.

            Maintenant, si résumer tout mon propos a ça te permet d’éviter de poursuivre la discussion, je te souhaite une bonne nuit.

    • J’ai lu récemment un article qui parle des whitetrash qui font partie des dominants au sein des plebeiens et qui ne comprennent pas que d’autres minorités et exploités se plaignent. J’essaie d’imaginer ta colère et j’éprouve de l’empathie. Mais le fait que le monde péri urbain blanc dans lequel tu vis meure du fait de l’abandon de l’État soumis à des logiques libérales ne te donne pas le droit de cracher sur les autres victimes du même État. Si tu concentrais ta haine sur mes amis de Versailles du 8e ou mes voisins du 16e elle aurait au moins un fondement rationnel,puisque les actions de ces personnes te nuisent. Mais comme il est moins mal vu de cracher sur le racisé,les femmes,les populations urbaines marginalisées que sur les mâles, blancs et bourgeois tu attaques le faible en te trompant de cible.

      Sur ce, je vais dormir dans ma chambre qui fait la taille de ton HLM et bonne nuit plebeien.

  15. En vré lé rajeu vou ettes nulles. Sa ce voi que loteur il est klairment tro bon debian economist. mé les comanteire mon fé rir. En vrai entre vous et lui c’est com les politik ISLM à long terme : vous servé à rien

  16. Je reviens ici sur la légitimité des sondages concernant le “100% des femmes ont été victimes d’harcèlement” car je ne peux pas commenter la suite de la discussion plus haut : l’aire urbaine de Paris compte un peu plus de 12 millions d’habitants. On peut considérer à peu près que la moitié sont des femmes, ça donne 6 millions de femmes potentiellement concernées.

    A-t’on vraiment besoin d’expliquer pourquoi une étude portant sur 60 questionnaires ou même 600 personnes (qui ne sont même pas pris au hasard vu que le HCE cherche un “chiffre d’appel de 100%”) pendant un événement au cours duquel le profil étudié est surreprésenté ne nous apprend rien sur la situation? Qu’il ne s’agit ni plus ni moins que de la propagande? Qu’on ne peut rien conclure à part la malhonnêteté de ceux qui la diffuse et qui l’instrumentalise?

    Mais il y a encore plus grave, cette “enquête” laisse ce sous-entendu abject que si 100% des femmes sont harcelées alors 100% des hommes sont des harceleurs…

    • 100% des femmes victimes de harcèlement n’implique pas 100% d’hommes harceleurs. Ton raisonnement est fallacieux

      Va faire des stats au lieu de troller tu pourras apprendre à qualifier mathématiquement la représentativité d’un échantillon.

      Bonsoir.

      • “100% des femmes victimes de harcèlement n’implique pas 100% d’hommes harceleurs. Ton raisonnement est fallacieux”

        Les mots ont un sens, je ne fais pas le raisonnement que tu me prêtes puisque je parle de sous-entendu : “cette « enquête » laisse ce sous-entendu abject que si 100% des femmes sont harcelées alors 100% des hommes sont des harceleurs…”. Et dans les faits on voit bien que ce sous-entendu est de plus en plus prégnant, puisqu’on en arrive à envisager dans plusieurs pays européens (voire à expérimenter en Allemagne) des wagons qui sont réservés uniquement aux femmes (donc interdits aux hommes ).
        http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/harcelement-sexuel-en-allemagne-des-wagons-bientot-reserves-aux-femmes_1779024.html

        “Va faire des stats au lieu de troller tu pourras apprendre à qualifier mathématiquement la représentativité d’un échantillon. ” : je dois certainement avoir face à moi un statisticien ou économètre distingué pour me sortir une phrase pareille, mais si tu avais pris la peine de te renseigner sur l’échantillonnage et sur l’objectif du HCE vis-à-vis de cette enquête (obtenir un chiffre d’appel), tu saurais qu’il y a forcément un énorme biais de sélection (coucou les données en coupe transversale…).

        A bon entendeur.

        • Il n’y a pas que l’échantillon qui compte.
          Supposons qu’il y ait équiprobabilité de se faire agresser entre toutes les femmes, tu peux toujours faire un test de student.
          Ensuite, les femmes qui fréquentent les collogues viennent de quartiers favorisés. On pourrait supposer à priori qu’elles aient moins de chance de se faire agresser les transports mais c’est impossible de le confirmer. A l’inverse, rien ne confirme qu’elles aient plus de chance de se faire harceler.

          • Il n’y a pas d’équiprobabilité de se faire agresser entre toutes les femmes (pas plus qu’entre tous les hommes) dans les transports en commun. L’étude de l’ONDRP (parue en juin 2016) a montré que la probabilité d’être victime dans les transports en commun varie notamment en fonction du jour de la semaine et du moment dans la journée (en plus de l’âge et du revenu de la victime).

          • L’étude l’ONRDP concerne les atteintes personnelles: violences physiques et vols.
            Il n’y a pas de comptabilisation du harcèlement de rue dans son ensemble.

            Ensuite, je sais qu’il n’y a pas équiprobabilité mais à défaut, c’est le seul truc qu’on peut supposer.
            Ce que je veux dire, c’est qu’il n’y a aucune raison valable qui amène à penser que les 60 femmes du colloque sont plus victimes du harcèlement dans les transports en commun que le reste de la population francilienne.

  17. (Je tiens à dire en repassant que j’admire ton calme et tes réactions fasse aux commentaires hostiles qui cherche à démonter ton travail en vain. *clap clap* C’est aussi vachement intéressant, parce que je vois les commentaires et arguments habituel qui tombe et c’est rare que les gens prennent la peine de s’en occuper.)

  18. Salut,

    Merci pour ce billet sur le raptor qui me permet de comprendre un peu plus clairement son discours.

    Je le trouvais marrant au début, dans la lignée d’émissions comme Groland ou les Guignols, puis avec le déferlement sur pas mal de vidéos par sa communauté, j’ai attendu qu’il calme un peu le jeu en disant aux gens d’y aller mollo. Sauf que non, rien, nada, silence radio de sa part.

    Mais avec un peu de recul et finalement en lisant/écoutant des avis contradictoires, je le trouve finalement plus toxique qu’autre chose et assez hypocrite dans sa façon de faire puisqu’il se fait la victime de l’oppression des bien pensants alors que visiblement si on ne suit pas SON opinion, autant aller se prendre un coup de tonfa dans la gueule.

    Il reste bon quand même le bougre. Il sait manier les mots et leur rythme sans produire beaucoup de solutions ou d’analyses aux problèmes qu’ils évoquent (enfin sauf le coup de tonfa) et pourtant ça marche.

    Enfin, ça doit lui faire des euros tout ça entre les dons sur Tipee pour qu’il puisse acheter des kleenex et les vues qu’il fera grâce à ce léger psychodrame .

    Bref, merci pour l’analyse.

  19. Merci merci merci <3 Merci pour cette analyse très construite et pertinente!
    Ça fait du bien de lire des propos étayés, travaillés, réfléchis, argumentés.
    (Malheureusement je ne suis pas très optimiste sur le fait que la fanbase "dure" de RD n'y entendra pas grand-chose… Ce gars a l'impact d'un gourou de secte, il se présente en mâle alpha et les plus fanatiques de ses followers se prennent pour sa meute. Ce que Licarion a assez bien résumé en vidéo d'ailleurs!)

  20. Au début, je me suis dit que j’allais reprendre ta liste des arguments fallacieux et montrer que toutes tes affirmations rentraient dans la catégorie des arguments fallacieux avant de réaliser que cet article n’était fait que d’exercices de style et de coquilles vides. Bref, une perte de temps total. Le style pédant pétrit de pseudo-intellectualism aura au moins réussi à convaincre quelques plébéiens.

    • Ma mère m’a toujours dit: quand on n’a rien à dire, il vaut mieux se taire 🙂 .
      Donc si la seule chose que tu sais faire, c’est balancer des attaques ad personam, l’ultime stratagème décrit par Schopenhauer, c’est que vraiment tu n’as aucun argument.

      Bon vent !

      Comme dit Scar dans le Roi Lion: “Pars et ne reviens jamais!”.

  21. J’avais déjà fait ce constat par moi même (pas de façon aussi explicite bien sûr vu la qualité de tes recherches). Je suis heureuse de voir que je ne m’étais pas trompée en constatant les “preuves” que tu partages.

    Hélàs, c’est un peu le jeu de l’extrême droite de démonter ce genre d’argument en balançant du “fallacieux” à tout va même devant l’évidence objective des reproches qu’on leur fait. Ce qui ferme littéralement le dialogue qu’on pourrait avoir avec eux. Ils sont très doués pour nier en bloc ce genre d’accusation (et pour cause, ils y sont habitués), leur spécialité est devenue de paraître cool et martyr de l’opinion et de la critique non objective et fallacieuse. Le Raptor Dissident maîtrise si bien cette méthode que je pourrais mettre ma main au feu qu’il a sa carte dans l’un de ces partis… =)

    En soit il a le droit d’avoir un opinion politique mais pourquoi ne pas l’assumer ? Je crois avoir ma petite idée, n’est-ce pas?

    Merci pour ce travail et bon courage pour les trolls.

    Ps : Tu devrais proposer ton travail à certains vidéastes de la toile pour qu’ils propagent tes découvertes =).

    • Cyborg on hill (la première à avoir partager sur twitter), Meta Wendoh, Danny Caligula (lien de mon billet + un autre que j’ai écrit en 2013 dans la description de sa vidéo), Ginger Force et Licarion ont parlé de mon article (sauf Danny, ils en ont tous parlé sur twitter). C’est grâce à eux que j’ai eu autant de succès.

    • Non puisque le RD ne répond pas aux critiques formulées dans l’article. Il se contente de répéter ce qu’il a dit auparavant. Il aura saupoudré avec un peu moins d’insultes que d’habitude.

  22. Hello !

    Article bien écris. Agréable à lire !

    Je ne suis pas forcément d’accord non plus, mais c’est la que c’est intéressant. Je l’ai déjà lu dans plusieurs commentaires, mais en effet je trouve dommage le rapprochement au abonnement Twitter. Il y a plusieurs explications possibles, souvent donnés par le raptor. Surtout, c’est regrettable de forcément (je dis ça de cette manière car c’est très pratiqué aujourd’hui) de forcément chercher un encartement politique chez une personne, souvent dans le but de dénigrer le message. Type “il est proche de la droite, il ne peut pas faire de second degré mais forcément du bashage sur les étrangers et féministes..”

    Quant aux féministes justement, je comprends ta problématique. Il ne parle que du négatif. Laisse quelques phrases pour dire qu’il ne condamne pas LE féministe, mais simplement celui de “pinaillage” type “il y a trop de mot masculin dans notre vocabulaire” et autre combat pas forcément utile pour la cause des femmes. Le problème, c’est que ses vidéos restent à caractère humoristique et pas informatif.. Je le vois pas décrire de longue tirade sur des cas positifs et combat valables sur le féminisme. Ça perdrait de son intérêt.

    Pour résumer ton article, il manque pour moi une chose importante: décrire le vrai problème. C’est l’interprétation des gens. Personnellement, je ne me suis jamais sérieusement intéressé à la politique, je ne suis pas homophobe, je pense que sans les femmes nous ne sommes rien et je suis dans la catégorie des fragile physique qui ne fait pas de muscu. Néanmoins, je ne prends pas le message de ses vidéos au sérieux. Le cadre rempli d’insulte, les images rapides et les montages ridicules en font un divertissement rigolo de quelques minutes, où un dinosaure ridicule déteste le monde entier. Le problème étant réelement le sérieux accordé (ou non) au dinosaure, et malheureusement je ne vois pas ce que ce dernier peut y faire pour que personne ne prenne ce genre de message au sérieux.

    • Il suit l’extrême-droite, il est promu par l’extrême-droite, il promeut du contenu d’extrême-droite et son discours est d’extrême-droite. On peut raisonnablement l’affilier à l’extrême-droite de fait. Les explications données par le RD ne tiennent pas. Pour insoumis, il devait envoyer des MP. Et à Soral aussi? Quid du contenu pro-trump qu’il a RT? Du compte humour de gauche qu’il RT souvent? Il ne s’agit pas de culpabilité par association mais clairement d’une dénonciation du fond de son propos.

      Il ne parle pas des côtés négatifs des féministes. Le harcèlement sexiste est un vrai problème social. Le RD prend le point de vue masculiniste. Il nie le phénomène du harcèlement sexiste en disant que les femmes ne sont pas victimes d’une violence spécifique dans la rue. Il dit que les hommes sont autant victimes que les femmes. C’est faux. Les hommes ne sont pas victimes de harcèlement sexiste.

      Est-ce que tu trouves rigolo de traiter les beurettes de “pute”? Est-ce que tu trouves rigolo de parler des “antifas leucémiques” en référence à la mort de Clément Méric? Est-ce que tu trouves rigolo de faire l’apologie de la violence policière? Est-ce que tu trouves rigolo de cacher des symboles antisémites dans les vidéos?
      Ton propos ne tient pas car le RD assume ouvertement des positions politiques: sur Marion Seclin et sur nuit debout pour ne citer que ces deux sujets. C’est là qu’on voit toute l’ambiguïté du RD. Il se veut humoristique mais il tient aussi un discours politique. Ses partisans adhérent à ses vues. Le RD parle lui-même de “guerre idéologique” . Il ne cache pas son admiration pour Lauren Southern, égérie anti-féministe de rebeltv, une chaine canadienne d’extrême-droite affiliée à breitbart. Le RD a pris clairement position en participant à une vidéo de “je suis pas content tv” qui appelle à soutenir les manifestations de policiers et à la démission du président François Hollande.

      Le RD cultive volontairement l’ambiguïté, stratégie classique de l’extrême-droite d’ailleurs (regarde la vidéo de Franck Brusset sur le sujet). L’ambiguïté est largement montrée dans l’article que j’ai écrit. Le RD ne créée pas de contexte propre à dissiper cette ambiguïté. Quand on lui demande de clarifier, il refuse.

      Enfin, l’humour n’excuse pas tout. Le fait de trouver le happy slapping drôle ne justifie pas cette pratique violente et inacceptable. C’est pareil avec les mots. L’humour ne justifie pas la violence psychologique.

  23. Whaou. J’arrive un peu après la guerre. Je voulais justement faire un article pour expliquer qu’en réalité, le raptor dissident n’est qu’un youtubeur crypto-soralien de plus, masculiniste, raciste, vulgaire et à tendance mythomane, mais d’un coup, en lisant ça, j’ai plus envie: tu l’as déjà fait, et sans doutes en mieux que je ne l’aurai fait.
    Du coup, je me permettrai de te citer en source si jamais je rédige finalement ce topo pour mon petit collectif.

  24. Je suis d’accord avec vous les gars!!! Non, plus sérieusement, la question c’est plutôt pourquoi les gens viennent prendre leurs “dose de haine” sur les podcasts de du raptor, qu’est qui pousse des gens à la haine? La simple bêtise ou quelque chose de plus profond que ça? Je pencherais pour une deuxième solution.

  25. Mdr. C’te mauvaise foi. Faux pas s’étooner qu’avec des merdes pareilles, la défiance envers les médias “mainstream” augmente toujours plus.

  26. Aucune idée où t’as que ton blog est un media mainstream. C’est juste que tu déblatère la même merde. Mais bon, c’est vrai que tu cite un des livres de Schpponhauer à tout bout de champ, et que du coup, t’es forcémemt intelligent et cultivé 😉

    • Je ne connais pas beaucoup de médias mainstream qui écrivent le même genre de billet d’opinion que moi 😀 , qui font des tutos de R et qui parlent de finance anarchiste.
      Mais si vous le dîtes …

Add Comment

Required fields are marked *. Your email address will not be published.